Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange


    Garabandal : position de l'Eglise

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Garabandal : position de l'Eglise

    Message par Admin le Ven 25 Nov - 7:23

    En parcourant le net, certains articles "d'opposants" à Garabandal mentionnent l'argument selon lequel l'Eglise aurait condamné les apparitions. Hors, il semble que ce soit loin d'être le cas. En effet, aucun document "officiel" de l'Eglise, sur lequel elle se prononcerait contre les apparitions n'est disponible.

    Concernant le jugement de l'Eglise au sujet de Garabandal, voici ce qu'écrit encore le Père Eusebio :

    « Quoi qu'en disent certains et quoi qu'en pensent d'autres, l'Eglise n'a jamais pris position sur les événements de San Sebastian de Garabandal.

    Sa plus haute hiérarchie, celle de Rome, s'est refusée avec persistance à donner son avis, malgré les fortes pressions qui se sont fait jour de part et d'autre, plus spécialement peut-être de la part de ceux qui sont hostiles à la reconnaissance des faits.

    Et si la hiérarchie diocésaine n'a pas procédé de la même façon, il convient de mettre les choses au point :

    a/ Les prononcés négatifs de l'évêché de Santander se sont toujours résumés à des « notes » d'information ou de référence ; jamais ces prononcés négatifs n'ont constitué un véritable « document » officiel, établi avec les formalités canoniques requises pour laisser la cause « jugée ».

    b/ La hiérarchie diocésaine, même en se prononçant sur des thèmes de sa compétence peut se tromper, tombant dans l'erreur et nous y induisant ; les preuves du même genre ne sont pas rares dans l'Histoire de l'Eglise.

    c/ De la même manière, la hiérarchie diocésaine peut se comporter avec maladresse et partialité dans le cours d'une affaire…..


    Ainsi rien n'empêche un chrétien, par conséquent, de croire en toute quiétude à la vérité de Garabandal, s'il a de bonnes raisons pour cela. »

    Père Eusebio Garcia de Pesquera


    Dernière édition par Muriel-Isabel le Sam 14 Avr - 17:45, édité 1 fois
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Garabandal : position de l'Eglise

    Message par DomineDeusRex le Sam 14 Avr - 17:24

    J'ai visionné un documentaire sur l'événement récemment. Est-ce vrai que l'apparition aurait dit que le concile (Vatican II) allait être super et que tous allaient connaître l'Église grâce à cela ? Je cherche à me documenter sur l'événement, je ne le connais pas très bien et c'est nouveau pour moi. Merci beaucoup.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Garabandal : position de l'Eglise

    Message par Admin le Sam 14 Avr - 17:28

    DomineDeusRex a écrit:J'ai visionné un documentaire sur l'événement récemment. Est-ce vrai que l'apparition aurait dit que le concile (Vatican II) allait être super et que tous allaient connaître l'Église grâce à cela ? Je cherche à me documenter sur l'événement, je ne le connais pas très bien et c'est nouveau pour moi. Merci beaucoup.

    Je me suis intéressée d'assez près aux apparitions de Garabandal à une époque, jamais je n'ai entendu dire cela. Je vais creuser aussi de mon côté, merci DDR ! prière


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Garabandal : position de l'Eglise

    Message par Admin le Sam 14 Avr - 17:44

    Je viens de trouver ça sur Garabandal, sur un forum :




    L’ÉGLISE ET GARABANDAL



    Première commission…

    Doroteo Fernandez, administrateur apostolique de diocèse de Santander avait mis sur pied une commission d’enquête sur ces événements. La commission se composait de deux médecins et de trois prêtres et devait étudier les événements qui s’étaient produits pendant quatre ans et qui comprenaient des centaines de présumées apparitions. Les membres de cette commission ne se sont pas rendus au village plus de trois fois.

    La position de l’Église, telle que rapportée dans la revue GARABANDAL de Janvier 88, est la suivante : «Ils ne se rendirent jamais en groupe à Garabandal, ne se réunirent jamais en réunion plénière, et ne présentèrent jamais de rapport conjoint. Certaines personnes exprimèrent leurs opinions négatives à l’avance et publiquement. Un des membres de la commission démissionna parce qu’il n’approuvait pas les méthodes utilisées. Un autre membre, le Père Saez, favorisait la thèse du surnaturel divin »… Monseigneur Fernandez transmit son rapport à la Congrégation de la doctrine de la Foi qui commenta son travail et accepta son évaluation sans ajouter de commentaires.



    «Nous faisons remarquer que nous n'avons trouvé aucun motif de censure ecclésiastique portant à condamnation, ni dans la doctrine, ni dans les recommandations spirituelles que l'on a divulguées à l'occasion des Faits de Garabandal, en tant qu'adressées à des fidèles chrétiens; d'autant plus qu'elles contiennent une exhortation à la prière et au sacrifice, à la dévotion eucharistique, au culte de Notre Dame sous des formes traditionnellement louables, et à la sainte crainte de Dieu offensé par nos péchés. Elles rappellent simplement la doctrine ordinaire de l'Église en cette matière. Nous admettons la bonne foi et la ferveur religieuse des personnes qui accourent à Saint Sébastien de Garabandal, et qui méritent le plus profond respect... " De Santander, le 8 juillet 1965, Eugenio Fernandez, évêque, adm. Apost. de Santander)



    Des études indépendantes dévoilèrent des méthodes et des procédures de la commission qui furent jugées très suspectes. Aujourd’hui, les experts de Garabandal ne les considèrent ni objectives, ni sérieuses.

    L’évêque qui succéda à ce dernier conserva la même position…



    Nouvelle directive…

    Le 13 janvier 1966, Conchita fut convoquée à Rome par le Cardinal Ottaviani de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Elle lui fit une impression favorable. Elle fut reçue également par le pape Paul VI qui lui dit : «Je vous bénis ainsi que toute l’Église»

    En janvier 1969, le Pape Paul VI demanda à l’évêque de Santander, hostile, de ne rien faire contre Garabandal et d’attendre, comme le faisait Rome, sans s’opposer à la diffusion du message. Mais l’évêque de Santander avait déjà mis un point final à Garabandal. De ce fait même, la note épiscopale se trouvait automatiquement nulle.

    Dès 1971, Monseigneur Juan Antonio del Val Gallo (jusqu’à sa retraite en 1991), se rendant compte des défauts considérables dans le travail de la première commission, institua une nouvelle enquête (achevée en 1986).

    À l’automne de 1986, il se rendit à Rome et soumit de nouvelles recommandations au sujet de Garabandal à la sacrée Congrégation de la doctrine de la Foi.

    Après sa visite à Rome, l’évêque émit une directive autorisant les prêtres visiteurs à Garabandal à célébrer la messe dans l’église du village, mettant ainsi fin aux restrictions imposées en 1962.

    Monseigneur del Val Gallo fut interrogé en 1992. Il confirma ses décisions antérieures et indiqua qu’il avait complété son étude en 1991, et qu’il en avait présenté les résultats au cardinal Ratzinger.



    Témoignages d’authenticité…

    Au nombre des personnes qui appuyèrent l’authenticité des apparitions de Garabandal se trouvaient le docteur Morales.

    Le docteur Morales avait été l’examinateur médical en chef lors de la première commission. En 1977, son attitude changea. Au moment où son épouse se mourait de cancer dans une clinique de Santander, il emprunta à sœur Maria Herrero de Gallardo son crucifix qu’avait embrassé la Vierge Marie à Garabandal pour le présenter à son épouse. Par la suite, son opinion au sujet de Garabandal changea et, en 1983, avec l’autorisation du nouvel évêque, il donna une conférence publique sur Garabandal au cours de laquelle il défendit son authenticité. Il reprit cette conférence deux jours plus tard à Madrid. Monseigneur del Val Gallo déclara qu’il était en faveur de la réouverture de l’enquête. Il était particulièrement qualifié pour s’occuper de cette affaire et pour traiter avec honnêteté les aspects variés de ce problème considérable. Il avait été évêque de Santander pendant douze ans, et également membre de la première commission en 1961 et, à ce titre, avait été témoin d’au moins une extase.

    Il est vrai que l’Église ne s’est pas encore prononcée officiellement au sujet des prétendues apparitions de la Vierge Marie à Garabandal. Malgré tout, il est important de rappeler les paroles de Padre Pio à Conchita alors qu’elle lui rendait visite en Italie : «Je vous donne seulement un conseil : priez et faites prier, car le monde entre en perdition. On ne vous croit pas et on ne croit pas à vos colloques avec la Dame Blanche ; on y croira quand il sera trop tard».



    «Garabandal est toujours sous enquête. Ce fut ma rencontre avec le docteur Rozeluk et son épouse qui m’a permis de m’intéresser personnellement à ces événements. J’ai écouté leur histoire et je fus convaincu de l’authenticité de la guérison miraculeuse de Michael. Avec ma permission, ces derniers ont visité différentes communautés et rendu leur témoignage et ils ont prié pour obtenir d’autres guérisons. J’ai moi-même participé à plusieurs de ces rencontres de prières, et j’ai été témoin de plusieurs guérisons miraculeuses. Pour moi, ces guérisons sont la confirmation de la présence de la Vierge Marie à Garabandal, et elles viennent confirmer la véracité de Ses messages. Tout comme l’Église l’exige de ses fidèles, je soumets mon opinion personnelle au jugement final de l’Église. Je recommande tous ceux qui liront ce témoignage aux prières de la Mère de Dieu, cette messagère du Ciel en ces temps critiques».



    Roman Danylak, évêque titulaire de Nyssa


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Garabandal : position de l'Eglise

    Message par Admin le Sam 14 Avr - 17:54

    Suite... Pour les anglophones (traduction appréciée ^^) : http://www.unitypublishing.com/Apparitions/Garabandal2.html

    Voici ce qui serait rapporté, un autre angle de vue. A savoir, quelle authenticité des sources ?


    1. Le tout commence alors que les filles ont décidé de voler des pommes dans l`arbre du professeur -

    2. Les anges ne demande pas aux humains de s`agenouiller devant eux.

    3. Les fillettes ont été soulevées dans les airs plusieurs fois - et un des enfants a dit avoir été soulevé par dessus un batiment. Les mouvements corporels imposés aux fillettes étaient souvent des contorsions grotesques et brusques et elles ont été forcées brutalement de s`agenouiller. Certaines positions étranges avec la tete en position arriere, les positions montraient un manque de dignité humaine.

    4. Les enfants ont parlé des langues inconnues et une fois récité le notre-pere en grec. Les fillettes auraient été vues se soulevant une et l`autre pour embrasser la St-Vierge mais trois hommes adultes ont été a ce momemt incapable de les soulever.

    5. Plusieurs témoins ont dit avoir vu des phénomenes dans le ciel - étoiles filantes, images,. Quelquefois les fillettes criaient. A un certain moment un feu a été vu et la vierge aurait dit aux filles qu`elle arrivait dans le feu.

    6. A un moment donné une communion a été donné a Conchita et cela a été visible pour tous. Elle a due sortir la langue et attendre l`arrivé de la Vierge.

    Language

    7. Souvent les dialogues avec la dame n`avait aucun sens spirituel par exemple des compliments sur leur vetements. A un moment données les fillettes se passaient l`enfant Jésus de bras en bras comme un jouet. L`utilisation du mot - Il doit y avoir plutot que de la formule Mon fils désire et le mot Pape plutot que le Vicaire du Christ ou encore la formule le St-Pere laisse encore des indices.

    Bénédictions


    6. La dame a demandé aux fillettes de ne pas lui donner d`objet bénis puisque elle voulait les bénir elle-meme. La Vierge n`étant pas un pretre elle ne peut bénir des objets et elle ne l`a jamais fait en 2000 ans d`apparitions. Seul le démon a peur des objets bénis.

    Illusions

    7. Les enfants se passait Jésus mais ne pouvait lui toucher ce qui prouve que cela était une illusion. Les enfants ont dits qu`ìls ne pouvaient toucher ni a la vierge ni a l`enfant. Pourtant dans les apparitions mariales ou du Christ ils peuvent etre touché - Thomas touche les plaies du Christ et Jésus a mangé avec les apotre apres sa mort. Catherine Laboure a touché la Vierge. Satan créé des Illusions ou l`auto-suggestion créé des illusions mais pas Dieu créé des choses vrais!

    Les prophéties

    8. Apres 35 ans rien n`est arrivé. Satan veut que nous croyons de n`avoir rien a craindre de la mort. La Bible nous dit que le chatiment viendra comme un voleur dans la nuit sans avertissement mais si il y a un avertissment avant alors nous n`avons pas a etre sur nos garde.

    9. La vierge avait dit que le pape et le Padre Pio allaient voir le miracle et les deux sont morts sans l`avoir vu.

    J`imagine que le Vatican attend de voir si quelque chose se passera a cet endroit avant de donner un avis final.

    Source : http://forumarchedemarie.forumperso.com/t2480-garabandal-et-l-avertissement





    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X

    Contenu sponsorisé

    Re: Garabandal : position de l'Eglise

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 14:31