Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange


    Dieu le Père a livré son Fils à la Passion - St Thomas

    Partagez
    avatar
    tournicoti-tournicoton

    Messages : 239
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Localisation : bois joli

    Dieu le Père a livré son Fils à la Passion - St Thomas

    Message par tournicoti-tournicoton le Mer 29 Fév - 20:35

    R.P. Mézard O.P. , la moelle de St Thomas d'Aquin, Méditations pour tous les jours de l’année liturgique tirées des œuvres de St Thomas

    http://liberius.net/auteur.php?id_auth=151

    Dieu le Père a livré son Fils à la Passion

    Dieu n’a pas épargné son propre Fils, mais il l’a livré à la mort pour nous (Rom. 8, 32).

    Le
    Christ a souffert volontairement, par obéissance à son Père. Et c’est
    sous trois rapports que Dieu le Père a livré le Christ à la Passion :

    En tant que par sa volonté éternelle, il a prédestiné la Passion du Christ à la libération du genre humain,
    selon ce que dit Isaïe (53, 6) : Le Seigneur a fait retomber sur lui
    l’iniquité de nous tous. Et encore : Il a plu au Seigneur de le briser
    par la souffrance.

    En tant qu’il a inspiré au Christ la
    volonté de souffrir pour nous, en lui infusant la charité, par laquelle
    il a voulu souffrir.
    C’est pourquoi Isaïe dit encore : Il a été offert parce que lui-même l’a voulu. (Is. 53, 7.)

    En ne le protégeant point contre la Passion, mais en l’exposant aux persécuteurs.
    Et c’est pourquoi on lit en saint Matthieu (27, 46), ce que le Christ
    disait suspendu en croix : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous
    abandonné? parce que Dieu l’a abandonné au pouvoir des bourreaux.

    Livrer un homme innocent à la prison et à la mort, contre sa volonté, et comme en l’obligeant à mourir, eût été impie et cruel.

    Ce n’est pas ainsi que Dieu a livré le Christ, mais en lui inspirant la volonté de mourir pour nous.


    En cela apparaît
    -la rigueur de Dieu qui ne veut pas laisser le péché sans châtiment, ce
    que souligne l’Apôtre en disant (Rom. 8, 32) : Dieu n’a pas épargné son
    propre Fils;
    -et sa bonté, en ce que l’homme étant impuissant à satisfaire
    suffisamment, par quelque peine qu’il eût endurée, Dieu lui donne
    quelqu’un qui satisfasse pour lui.
    C’est ce que signale saint Paul en disant : Dieu l’a livré pour nous
    tous; et quand il dit aux Romains (3, 25) : C’est lui que Dieu a montré
    comme victime propitiatoire par son sang, au moyen de la foi, afin de
    manifester sa justice.

    Une même action peut s’interpréter différemment, en bien ou en mal, selon qu’elle procède d’une double source:

    - Le Père a livré le Christ, et le Christ s’est livré lui-même, par amour : et c’est pourquoi ils sont loués.
    -
    Judas, au contraire, l’a livré par cupidité, les Juifs par envie,
    Pilate par la crainte mondaine de César, et c’est pourquoi ils sont
    méprisés.
    (III q. 47, a. 3.)

    Ainsi, le Christ n’a pas été
    débiteur de la mort par nécessité, mais par amour pour les hommes, et
    selon quoi, il a voulu le salut des hommes; et par amour pour Dieu, et
    selon quoi, il a voulu accomplir la volonté de Dieu, d’après ce que dit
    saint Matthieu (26) : Non pas comme je veux, mais comme vous, mon Père,
    vous voulez.
    (II Dist. 21, q. 1, a. 5.)

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 12:01