Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange


    Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Partagez

    Armelle

    Messages : 6
    Date d'inscription : 26/11/2011
    Age : 65
    Localisation : Côte Basque, France

    Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Armelle le Sam 20 Oct - 16:36

    Pourquoi les Prêtres récitent le Notre Père les mains ouvertes vers le Ciel ?

    Je ne me poserais pas cette question si je ne m'étais pas égarée pendant des années dans les méandres du new-age qui me rappelle désagréablement une technique de méditation.

    Je vous remercie d'avance pour votre réponse. En attendant je le réciterai (le Notre Père) les mains jointes.

    Que le Seigneur Jésus déverses sur les modérateurs de ce site, en particulier Muriel Isabel, qui m'a sauvée des ténèbres grâce à son admirable travail.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Admin le Sam 20 Oct - 17:05

    Ma chère Armelle,

    nous avons toutes deux été sauvées par l'Esprit Saint, je n'ai été que le tout petit instrument de l'Amour de Dieu par lequel Il a sauvé d'autres âmes avec moi, qui m'ont suivie lors de ma conversion.

    Je comprends ta réaction vis-à-vis de cette façon "nouvelle" de réciter le Notre Père. Certains présentent les mains en l'air, comme s'ils étaient mis en joue par un tireur Laughing , d'autres en effet, présentent les mains devant eux, en position d'offrande... Dans ce cas, l'on peut présenter l'argument de l'humilité de celui qui prie Dieu, s'abandonnant totalement à lui et lui offrant ainsi tout ce qu'il est.

    Il est vrai que dans le New Age, lors de "méditations", on présente ses mains de cette façon aussi mais dans une position différente, assis généralement, parfois en position de lotus. Mais il faut aussi se souvenir que le NA est un vaste patchwork de religiosités, prélevant de ci de là, les us des coûtumes afin de les intégrer à leur doctrine. Il ne faut donc pas tomber dans des réaction épidermiques (bien naturelles quand on revient comme nous du new age), aux similitudes que l'on peut trouver mais au contraire les purifier dans le Sang du Christ et les mettre au service de l'Eglise.

    Saint Dimanche à toi, heureuse de te lire à nouveau Bisouus bebedict


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    CatholiquedeFrance

    Messages : 278
    Date d'inscription : 14/02/2012
    Age : 65
    Localisation : Nord de la France

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par CatholiquedeFrance le Sam 20 Oct - 17:17

    Je suis vieux mais quand j'étais petit, au catéchisme, du temps de Pie XII, on nous demandait de nous mettre à genoux et de joindre nos petites mains pour réciter le Notre-Père, souvent en latin. J'ai toujours continué de joindre les mains depuis.... et je continuerai jusqu'à ma mort. Mais cela ne doit pas être bien important, car c'est notre coeur qui compte pour Dieu. En revanche, on nous interdisait de tutoyer Dieu dans le Notre-Père car c'était réservé aux "tutoyeurs de Dieu ", c'est à dire aux Protestants. Cela me rappelle une histoire vraie qui s'est passée il y a bien longtemps dans les forêts du Nord de l'Amérique, pendant les guerres Indiennes, à la fin des années 1750. A cette époque, l'immense majorité des Indiens était pour les français qui les traitaient très humainement, à égalité, en frères et en amis très chers. La plupart des Tribus de ces redoutables guerriers étaient devenues Catholiques et nous secondaient très efficacement contre nos ennemis anglais qui, en bons Protestants, les traitaient comme les Juifs de l'Ancien Testament traitaient les peuples de la Terre Promise. Un jour, un bande de ces terribles guerriers rencontra des blancs et, les croyant anglais, les menaça de mort... à moins qu'ils puissent réciter un "Pater Noster" en latin : les canadiens français se mirent à genoux et s'exécutèrent immédiatement, bientôt accompagnés, dans leur prière ardente et inquiète, par les indiens radoucis.

    Post Sriptum : heureusement que cette histoire s'est déroulée avant le Concile Vatican II, sinon ces pauvres canadiens devenus "conciliaires", pris pour des protestants, auraient été massacrés et scalpés à coup de tomahawks !
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Admin le Sam 20 Oct - 17:42

    Merci cher ami, belle anecdote. Pour moi, avant de savoir qu'il était réputé irrespectueux de réciter le Notre Père en Le tutoyant, j'avoue que j'y voyais plutôt une proximité vis-à-vis d'un Dieu que je percevais si grand, puissant, haut... inaccessible presque. Et par ailleurs, je ne me posais même pas la question attendu que je l'ai appris ainsi. Mais depuis, je ne peux plus le réciter autrement qu'en employant le vouvoiement et je ne peux résolument pas prononcer les mots : "Et ne nous soumets pas à la tentation", impossible. Durant la Messe, je récite le Notre Père en utilisant le vouvoiement et en disant : "Et ne nous laisse pas succomber à la tentation". Par contre, en latin, la traduction est bien "ne nous induis pas en tentation" et non pas ne nous laisse pas... "Et ne nos inducas in tentationem..."

    Ceci dit, je pense aussi que "la lettre", les questions relatives à la formulation des prières fut instrumentalisée par l'homme à l'époque pour se démarquer, "protester" et de nos jour pour susciter division et discorde. Tout semble t-il dans l'Eglise aujourd'hui devient prétexte à cela...



    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    CatholiquedeFrance

    Messages : 278
    Date d'inscription : 14/02/2012
    Age : 65
    Localisation : Nord de la France

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par CatholiquedeFrance le Sam 20 Oct - 18:33

    Un "sauvage" Catholique, bariolé, emplumé, armé jusqu'aux dents et à moitié nu qui récite son Pater Noster à genoux au milieu de la forêt, c'est la meilleure réponse aux énergumènes pédants qui nous ont persuadés qu'il fallait abandonner le latin sous prétexte que c'est une langue morte incompréhensible si l'on n'est pas sorti de la Sorbonne ! J'ajoute que je ne suis pas particulièrement malin mais enfant, je comprenais parfaitement le sens du Pater Noster, de l'Ave Maria (depuis le Concile, les petits ne savent plus ni l'un ni l'autre, même en français, le latin, je n'en parle même pas !!! Je le sais, c'est du vécu : dans l'école religieuse de mes enfants !!!) et des paroles du prêtre pendant la Messe, comme, d'ailleurs, la plupart de mes camarades. Par ailleurs, le latin avait aussi cet avantage capital : étant une langue "morte" et donc figée pour l'éternité, le sens de ses mots était fixé, invariable et sa précision d'horlogerie constituait un obstacle insurmontable aux dérives d'interprétations et aux glissements hérétiques. Ce n'est évidemment pas le cas avec les langues "vivantes"... et mouvantes...et glissantes utilisées dans la liturgie moderne... Enfin, le latin était autrefois "langue internationale" et vous compreniez la Messe aussi bien à Buenos Aires qu'à Londres ou à Saïgon.
    avatar
    Sebdeponch

    Messages : 158
    Date d'inscription : 11/02/2012
    Age : 41
    Localisation : Région Lyon Beaujolais

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Sebdeponch le Dim 21 Oct - 14:44

    Très interessant. Je note que c'est encore un pas vers le protestantisme que de tutoyer Dieu. Insupportable décadence et glissement vers l'hérésie et la "messe" de luther en vigueur dans l'Eglise de mon village et à laquelle je ne "participerai" jamais. Vous ne serez pas d'accord mais c'est ainsi. Par contre je ne comprends pas pourquoi le Pater latin dit ne nous "induisez" pas en tentation. Le Larousse dit: Induire: Pousser à commettre une faute, à céder à une tentation. tromper à dessein.
    Je pense que Dieu ne nous trompe en aucun cas mais qu'il permet que nous soyons trompés pour un plus grand bien ultérieur. Il n'y a que le Démon qui nous pousse au Mal. Je ne comprends pas cette incohérence du Pater.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Admin le Dim 21 Oct - 15:38

    Moi non plus. Peut être existe t-il une version latine du Pater, avec une autre formulation ? Je vais faire quelques recherches...


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Sebdeponch

    Messages : 158
    Date d'inscription : 11/02/2012
    Age : 41
    Localisation : Région Lyon Beaujolais

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Sebdeponch le Dim 21 Oct - 19:46

    Dieu vous guide chère M.U Bientot j'aimerai vous rencontrer en tout bien tout honneur, même vers [......] L'artificiel d'internet me gonfle, comme je donnerai beaucoup pour rencontrer Cde F...
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Admin le Dim 21 Oct - 19:49

    A la grâce de Dieu cher Seb, peut être le pourrons-nous un jour ? sourire


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Admin le Dim 21 Oct - 20:50

    Je me disais... Il me faut passer par quelques impératifs d'ordre chirurgical dont je n'ai pas encore le planning. Mais pourquoi ne pas organiser une petite rencontre en effet ? Mais autant que je puisse le prévoir, il nous faudra faire preuve d'un peu de patience bye


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X

    Armelle

    Messages : 6
    Date d'inscription : 26/11/2011
    Age : 65
    Localisation : Côte Basque, France

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Armelle le Mar 23 Oct - 14:08

    Effectivement, ça serait sympa de pouvoir vous rencontrer quelque part en France avec les autres Adhérents de votre site. Peut-être en début d'année ? Pourquoi pas ? A partir d'aujourd'hui, je ferais une prière dans ce sens et comme Dieu n'est pas sourd..... tous les espoirs sont permis.

    Cordialement en Christ.
    avatar
    tournicoti-tournicoton

    Messages : 239
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Localisation : bois joli

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par tournicoti-tournicoton le Ven 26 Oct - 19:28

    I. Sur la posture sacerdotale :

    Les plus anciennes peintures murales donnent à voir cette position, appelée de l'orant.
    C'est un type dont vous verrez rapidement la richesse évocatrice : présente tant dans le Nouveau que l'Ancien Testament : la croix, Moïse, etc.
    Cela nous dit qu'elle s'est donc conservée des premiers temps.
    C'est une attitude différente du rit dominicain où le célébrant se tient les bras en croix.

    Que signifie t elle ?
    En 2000 ans vous l'imagines les commentaires se sont accumulés. On appelle cela mystagogie : et un soucis de systématisme rend nombre d'explications un peu foireuses.
    Une des références : Durand de Mende, numérisé sur archive.org, je ne l'ai malheureusement pas consulté avant de rédiger.

    L'explication la plus "neutre" consiste à dire que le célébrant prend cette attitude quand il parle au nom du peuple : lors de la collecte, de la préface, etc.

    Considération surnuméraire :
    Vous poser des questions sur le sens des attitudes et des objets dans le rit de Paul VI est absolument inutile : il n'y en a pas.
    * Fondamentalement car ce rit a été créée au cours de la réécriture de tous les sacrements, toute l'année liturgique, toutes les prières diverses (bénédiction de cloches, du repas, etc)... en quelques année, de 1965 à 1968 ; le mieux qu'on puisse en dire est "bâclé", vous l'imaginez bien.
    * Accidentellement car il n'est presque nulle part célébré comme il devrait, Solesmes, la communauté saint martin et quelques prêtres imposant de dire "presque" devant "nulle part".

    Si vous voulez entrer dans le sacrement aussi par les sens, gestes, objets, symboles, auxquels ils s'adressent et qu'ils requièrent vous ne pouvez faire autrement que prendre un missel "traditionnel", lire un commentaire.
    On constate que ce qui se passe à l'autel signifie le calvaire et aussi l'histoire du salut résumée.

    II. le Notre Père
    Saint Augustin évoque déjà le fait que les fidèles le dise à haute voix avec le célébrant, mais je ne sais plus dans quel sens : pour le déplorer ou constater que cette pratique est en vigueur localement.

    Quoiqu'il en soit cette tolérance d'une récitation commune a toujours existé il semble, et là encore le fait que le célébrant doive prendre cette attitude semble coller avec l'explication donnée.

    Cette attitude concerne le célébrant, dans les mystères de la liturgie : vous n'êtes pas célébrant, et à moins de dire l'Office Divin et à plusieurs, en commun, vous êtes libre d'adresser vos prières avec l'attitude corporelle qui vous inspire le plus.

    III. Concernant le tutoiement.

    En latin on tutoie, et dans certains groupes sociaux aussi (scouts par exemple). En soit ce n'est donc pas gênant.
    Cela le devient car en français nous avons le vouvoiement ; et le tutoiement sauf exceptions est du registre familier.
    Avec une amie chère d'un pays slave nous avions regardé un peu cette question et constatés que même dans les plus anciens ouvrages, dès lors qu'on s'adresse à Dieu, on a usé du vouvoiement.
    Ceci dans la prière publique = liturgique, bien sûr. Chacun étant libre dans ses prières privées de faire comme cela lui chante.
    Dans la crypte de la basilique de Lisieux, la mosaïque porte le Notre Père avec vouvoiement elle est pourtant postérieure aux années 1950. Rien en demandait que l'on vienne saccager des rites bimillénaires, je partage l'avis de CdF : le fait de vouloir changer est symbolique d'une volonté de rupture.
    Les formules liturgiques sont l'expression du rapport de l'Eglise à son époux, rapports qui ne changent pas entre deux personnes qui ne changent pas. Aucune raison donc de changer les termes. C'est l'avantage en effet du latin.
    Et quand on lit les traductions XIXeme : par exemple que l'incarnation a été pour la vierge un divin préservatif (une grâce préservatrice du péché originel) on sourit en pensant que dans peu de temps des expressions liturgiques des années 60 risquent de prendre un tout autre sens.
    avatar
    tournicoti-tournicoton

    Messages : 239
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Localisation : bois joli

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par tournicoti-tournicoton le Ven 26 Oct - 19:31

    Chouette idée qu'une rencontre, je suis partant si on veut de moi. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    On pourrait faire du tourisme en Belgique... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]l'air y rend savant... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Contenu sponsorisé

    Re: Récitation du Notre Père, paumes des mains vers le Ciel ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 7:59