Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange

anipassion.com

    Une étonnante proposition romaine

    Partagez
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Une étonnante proposition romaine

    Message par DomineDeusRex le Ven 17 Fév - 4:17

    « Le pontife romain peut et doit se réconcilier et composer avec le progrès, le libéralisme et la culture moderne. »

    Quand une intelligence moderne relit cette proposition condamnée qui clôt le Syllabus de Pie IX, c'est-à-dire le catalogue des erreurs modernes condamnées par l'Église, son premier mouvement est de la trouver exagérée. Cette proposition ne procède-t-elle pas à se murer dans sa tour d'ivoire au mépris de l'évolution irrémédiable du monde et de la société moderne ? Ne doit-on pas faire son deuil d'un monde définitivement révolu où l'Église ne règne plus sur les consciences et les États en maître absolu ? N'est-ce pas là finalement un attachement désuet au triomphalisme d'un temps passé ? L'Église ne doit-elle pas donner au monde l'exemple de son humilité rayonnante en acceptant le vrai et le progrès partout où ils se trouvent, même s'ils se trouvent en dehors d'elle ? Cette bienveillance à faire siennes les idées nées en dehors de son sein n'est-elle pas un exemple sublime d'une humble charité ?

    Pour comprendre plus aisément cette proposition si contraire à nos esprits modernes, il suffit de reconnaître une vérité: le pape est le vicaire du Christ, dont il doit prolonger la mission, sous l'inspiration du Saint-Esprit. Si l'on tient compte de cette vérité de foi élémentaire, et que l'on modifie en conséquence la proposition condamnée, son erreur apparaît avec beaucoup plus de clarté « Le Christ peut et doit se réconcilier et composer avec le progrès, le libéralisme et la culture moderne ».

    Immédiatement, la réfutation de cette erreur saute aux yeux n'est-ce pas plutôt l'inverse ? S'il y a une réconciliation à opérer, n'est-ce pas plutôt le monde qui peut et doit se réconcilier avec le Christ ? Comment pourrait-on imaginer que la mission du Christ et de son Église soit d'assimiler les idées du monde, à fortiori celles qui sont opposées a Sa Révélation comme les condamnations des papes le démontrent et l'enseignement au sujet des erreurs modernes ?

    Prétendre que l'Église et son chef visible sur terre peuvent et doivent se réconcilier et composer avec les erreurs modernes, c'est renier tout bonnement la mission de l'Église qui est de convertir le monde, de le christianiser et non d'assimiler ses maximes. Car, quand le pape entend condamner le progrès, il ne s'agit évidemment pas du progrès technique, mais des prétendus progrès philosophiques et religieux et la pensée moderne.

    Mais il y a pire. Cette erreur de réconciliation de l'Église avec le monde ne se présenterait pas à l'esprit s'il n'y avait déjà, non seulement l'utopie de vouloir réconcilier deux antagonismes, mais aussi l'illusion selon laquelle l'Église a le devoir de faire taire cet antagonisme. Comme si l'Église et le Christ avaient leur part de responsabilité dans la permanence de cette inutile querelle. Comme si l'Église devait montrer moins d'intransigeance avec l'erreur. Voilà qui est bien étrange et difficile à concevoir... À moins de considérer l'Église comme une société purement humaine dont les principes, les dogmes et les idées doivent suivre la marche de l'histoire, quitte à contredire ses principes, dogmes et idées de la veille. Telle est l'erreur qui a triomphé au Concile et qui règne toujours au sein de l'Église conciliaire.

    Et dans notre vie ?

    Cette erreur n'est toutefois pas sans se présenter sous d'autres formes plus concrètes mais tout aussi néfastes. Telle est l'erreur des parents qui composent avec l'esprit du monde en mettant leurs enfants dans des écoles laïques ou prétendument catholiques, en cédant à leurs enfants qui sollicitent de leur faiblesse les mille gadgets électroniques que propose notre société de consommation. Telle est la faiblesse de ces jeunes gens qui flirtent avec les modes du monde, qu'il s'agisse de musique, d'accoutrements indécents ou ambigus, ou encore de référents culturels ou intellectuels.

    Non, le chrétien ne peut pas et ne doit pas « se réconcilier et composer avec le progrès, le libéralisme et la culture moderne », quitte à paraître retardataire aux yeux du monde et de ses émules. Le chrétien authentique ne doit pas être un tartuffe toujours prêt a trouver des accommodements avec le ciel pour mieux jouir du monde.

    Vouloir le contraire, ce serait prétendre que le serviteur devrait être mieux traité que le maître. Ce serait surtout avoir perdu l'estime, l'enthousiasme et la joie d'un chrétien dont l'une des caractéristiques devrait non d'être séduit par le monde mais de rayonner dans le monde.


    Abbé François-Marie Chautard, fsspx
    (Extrait du Chardonnet, janvier 2012)
    avatar
    Odabyss

    Messages : 147
    Date d'inscription : 26/11/2011
    Localisation : France

    Re: Une étonnante proposition romaine

    Message par Odabyss le Ven 17 Fév - 14:58

    Amen
    avatar
    Poverello

    Messages : 64
    Date d'inscription : 22/02/2012

    Re: Une étonnante proposition romaine

    Message par Poverello le Jeu 1 Mar - 12:52

    La proposition est plus qu'étrange, elle est en contradiction avec la doctrine la plus simple de l'Église.
    avatar
    Poverello

    Messages : 64
    Date d'inscription : 22/02/2012

    Re: Une étonnante proposition romaine

    Message par Poverello le Ven 2 Mar - 13:20

    « Le pontife romain peut et doit se réconcilier et composer avec le progrès, le libéralisme et la culture moderne. »



    Mais, n'est-ce pas l'esprit même de Vatican II?

    Contenu sponsorisé

    Re: Une étonnante proposition romaine

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 7:27