Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange

anipassion.com

    Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1170
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Admin le Lun 18 Mar - 14:18

    -Tous les vendredis de Carême
    -2013-(15-22fevrier-01-08-15-22mars)


    8
    Communion eucharistique et spirituelle

    (Eucharistica et spiritalis communio)



    § 1. Une indulgence plénière est accordée au fidèle qui

    2° pendant le temps du Carême, récite pieusement un Vendredi, après la communion, la prière Me voici, ô bon et très doux Jésus, devant la représentation de Jésus Christ crucifié ;

    Avec obligation de se confesser, de communier et de prier (Pater et Avé Maria)aux intentions du Pape, ce même jour et sans attachement aux péchés même véniels.

    Normes pour gagner l'indulgence :

    N. 20 - § 1. Pour gagner l’indulgence plénière, en plus d’exclure toute affection au péché, même véniel, il est requis d’accomplir l’œuvre indulgenciée et de remplir les trois conditions : confession sacramentelle, communion eucharistique et prière aux intentions du Souverain Pontife.

    § 2. Avec une seule confession sacramentelle, on peut acquérir plusieurs indulgences plénières ; mais avec une seule communion eucharistique et une seule prière aux intentions du Souverain Pontife, on n’acquiert qu’une seule indulgence plénière.

    § 3. Les trois conditions peuvent être remplies plusieurs jours avant ou après l’accomplissement de l’œuvre prescrite ; cependant, il convient de recevoir la communion et de prier aux intentions du Souverain Pontife le jour même où l’on accomplit l’œuvre.

    § 4. S’il manque la pleine disposition, ou si l’œuvre requise n’est pas entièrement exécutée et les trois conditions susdites ne sont pas remplies - restant sauves les prescriptions n. 24 et n. 25 pour ceux qui sont « empêchés » - l’indulgence sera seulement partielle.

    § 5. La condition de prier aux intentions du Souverain Pontife est remplie si l’on récite à son intention un Pater et un Ave ; cependant les fidèles sont libres de réciter toute autre prière selon la piété et dévotion de chacun 20.

    Norme 24 - Les confesseurs peuvent commuer soit l’œuvre prescrite, soit les conditions, en faveur de ceux qui, tenus par un empêchement légitime, ne peuvent les accomplir 24.

    Norme 25 - Les Hiérarques ou les Ordinaires des lieux peuvent de surcroît concéder aux fidèles sur lesquels ils exercent leur autorité selon le droit, si ceux-ci se trouvent en des lieux où il leur est soit impossible soit très difficile d’approcher de la confession ou de la communion, de pouvoir gagner l’indulgence plénière sans la confession et la communion actuelles, pourvu qu’ils aient le cœur contrit et qu’ils se proposent de recevoir ces sacrements dès qu’ils le pourront 25.


    (Plusieurs autres indulgences plénières peuvent être obtenues en des lieux et circonstance nombreuses et à des dates particulières à chacun ; voir le document ««Enchiridion des indulgences»» dont le lien est disponible en ce texte.)

    Pour plus d'information sur les indulgences voir : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    Me voici, ô bon et très doux Jésus, prosterné en votre présence ; je vous prie et vous conjure, avec toute l’ardeur de mon âme, d’imprimer dans mon cœur de vifs sentiments de foi, d’espérance et de charité, un vrai repentir de mes fautes et une volonté très ferme de m’en corriger ; tandis qu’avec un grand amour et une grande douleur, je considère et contemple en esprit vos cinq plaies, ayant devant les yeux ces paroles que déjà le prophète David vous faisait dire de vous‑même, ô bon Jésus : Ils ont percé mes mains et mes pieds ; ils ont compté tous mes os (Ps. 22 [Vulgate 21], 17‑18).

    (MR, action de grâce après la Messe)


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1170
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Admin le Lun 18 Mar - 14:20

    Qu'est-ce que l'indulgence plénière ? Un trésor de grâce !


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Penelope

    Messages : 137
    Date d'inscription : 21/11/2011
    Age : 37

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Penelope le Jeu 21 Mar - 8:45

    Demain donc ? Merci, très bonne initiative super!
    avatar
    tournicoti-tournicoton

    Messages : 239
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Localisation : bois joli

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par tournicoti-tournicoton le Jeu 21 Mar - 10:26

    Notez bien que l'indulgence plénière suppose ainsi qu'il est stipulé clairement - pour une fois -
    Pour gagner l’indulgence plénière, en plus d’exclure
    toute affection au péché, même véniel
    c'est dire que de nos jours peu de personnes bénéficient du caractère plénier de ces indulgences n'ayant pas la disposition propre à préférer tout autre chose (souffrance, mort, etc) que le péché. et ce sont des personnes qui d'une certaine façons sont déjà avancées dans la sainteté au point que leur vie leur garantie déjà qu'elles commettent peu de péchés.

    Une personne qui ne vit pas saintement ne peut pas bénéficier de l'indulgence plénière. Elle n'aura pas les dispositions idoines. L'Eglise là encore ne fait pas usage de procédés magiques ou de corne d'abondance.
    De même que par exemple le privilège sabatin du scapulaire du Mt Carmel se mérite par une vie chaste, mais une vie chaste en soit est déjà un signe de prédestination, la garantie du salut.

    Sans plénarité l'indulgence est alors selon qu'il est porté
    § 4. S’il manque la pleine disposition, [...] l’indulgence sera seulement partielle.

    Le texte est bien rédigé, il dit bien affection au péché : c'est à dire l'attachement. Il ne suffit pas d'avoir le regret des actes, le regret d'avoir fait, mais il faut ne plus avoir d'attachement, à la matière, d'avoir en haine le péché et ce qui y conduit nécessairement. Plus que le péché du reste c'est l'attachement au péché qui est l'obstacle à la réception fructueuse des sacrements.

    Cela demande peu de chose d'arranger sa vie chrétienne pour se voit proposer de gagner une indulgence plénière par jour - puisque depuis une triste décision de Paul VI, on ne peut plus en gagner qu'une par jour même à des titres différents. Cela est utile notamment pour les âmes du purgatoire et cette utilité est une motivation : il est souvent plus facile de se motiver en considération des âmes qui sont dans le besoin plutôt même que pour nous.
    avatar
    patrick58

    Messages : 158
    Date d'inscription : 24/11/2011

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par patrick58 le Jeu 21 Mar - 11:21


    "c'est dire que de nos jours peu de personnes bénéficient du caractère plénier de ces indulgences n'ayant pas la disposition propre à préférer tout autre chose (souffrance, mort, etc) que le péché. "

    Corrigez moi si je me trompe, mais quand il est dit "pas d'attachement au péché même véniel", ça veut dire le jour de l'indulgence, ce jour là, en s'efforçant de continuer dans cette voie, même si on a des tentations, le fait de les rejeter satisfait à l'exigence. Si seulement les saints pouvaient accéder à l'indulgence plénière, à quoi servirait elle ? Il faudrait un prêtre pour trancher, Tournicoti-Tournicoton expose ça très bien, mais j'ai l'impression en vous lisant que gagner une indulgence est impossible à tout un chacun. Rolling Eyes
    avatar
    tournicoti-tournicoton

    Messages : 239
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Localisation : bois joli

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par tournicoti-tournicoton le Jeu 21 Mar - 12:23

    Hé hé, je n'expose pas si bien puisque je vous ai troublé. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Bien sûr que c'est possible de gagner l'indulgence sinon l'Eglise serait comme le Coran qui dit prenez quatre femme mais vous ne pourrez les aimer toutes. Ou le judaïsme qui dit tenez le Shabbat mais si un seul le vivait la fin du monde arriverait, etc.

    Gagner une indulgence plénière ne suppose pas que l'on ne pèche plus par la suite.

    Prenons l'exemple d'un fumeur, un buveur, un regardeur de télé, un colérique, etc
    Il dit : je renonce à la TV et le lendemain il se colle devant l'écran.
    Ce peut être une occasion, la surprise, qui l'a fait chuter. bon.
    mais
    c'est probablement qu'il n'est pas encore sevré :
    en disant hier : "je renonce"
    il était sincère, mais il commence la cure,
    concrètement cela signifiait : "je commence à travailler à me détacher",
    il n'est pas encore détaché.
    Il hait le péché, c'est le motif qui le décide d'arrêter, mais reste l'attachement : l'attrait, le gout, la nostalgie.
    il n'a pas encore la capacité de renoncer.
    voyez vous ?

    pour pouvoir s'engager dans un acte, à ce niveau de détester non seulement le péché (abstraitement)
    mais l'attachement au péché, et au péché véniel,
    cela demande qu'on ait, sauf grâces particulières, un sacré entrainement, une capacité.
    En fait il faudrait déjà avoir au moins un commencement de détachement, à ce moment on peut formuler un rejet de l'attachement,
    car on a déjà commencé à vivre sans. Qu'on rechute ensuite est autre chose.

    Je vois mal par exemple comment quelqu'un, sauf grâces particulières, peut mettons le matin parler trop, donner cours à sa curiosité, se lever en retard, ou arriver en retard, ou avoir des regards de comparaisons vestimentaires (vanité) et dans les minutes qui suivent pouvoir affirmer qu'il s'est détaché de cela au point de préférer mourir.
    Il reconnait que c'est un péché, ok, il souhaite s'en détacher ok, autant qu'il peut : à voir,
    mais qu'il le haïsse au point de mourir ? non : on ne change pas comme cela, sauf grâce particulière, en une journée.
    Si la personne est attachée le matin elle ne sera pas détachée l’après midi, elle sera moins attachée, mais sincèrement : au point de préférer mourir ? il faut une sacré liberté intérieure pour se faire.

    C'est ce qu'on demande pour l'indulgence plénière : préférer la mort à l'attachement au péché véniel.
    On ne dit pas au péché véniel : nous sommes pécheurs sauf grâce spécifique très rare.
    On va continuer de pécher.

    Mais attachement suppose déjà beaucoup.
    Il y a beaucoup de choses dont je sais qu'elles sont un péché mais que je n'ai pas même décidé de corriger, ne soyez pas choquée.
    Puis je gagner une indulgence plénière dans ces conditions : je ne vois pas comment. j'ai toujours un attachement au péché en sachant que c'est un péché, mais comme il n'est pas grave, que cela demanderait, etc
    Et je pense qu'il en va de même pour la plupart au moins des laïcs, ils n'ont pas fais de vœux de tendre à la perfection.

    La plupart des personnes vont formuler une acte de désir : j'aimerai détester le péché, et ce qui le cause nécessairement, c'est un acte sincère, elles s'engagent autant qu'elles le peuvent. C'est un acte bon, méritoire, etc.
    Mais la sainteté n'est pas encore suffisamment établies, elles ne sont pas suffisamment affermies pour que cet acte puisse être une vraie renonciation à l'attachement à tous les péchés véniels qu'elle commettent.
    Là encore Dieu seul connait les rein et les cœurs, et nous valons infiniment moins que ce qu nous pensons.

    St Claude la Colombiére dit on quelque part aurait fait une journée de purgatoire...
    pour tout vous dire, si cela peut vous rassurer, je suis de ceux qui pense qu'infiniment petit est le nombre des âmes qui à leur mort entrent directement au Paradis sans passer par le purgatoire. Infiniment peu. Et pour nombre, le temps au purgatoire est infiniment plus long que celui qu'ils ont passé sur terre. Surtout en nos temps où sacriléges (communions, confessions, administration des sacrements) sont chose courante.

    Il me semble qu'il y a une anecdote peut être avec Bellarmin qui se trouve au Vatican lors d'une année sainte, la foule des pèlerins passe la porte sainte et Bellarmin s'exclame : ha c'est comme si l'on voyait le paradis, toutes ces âmes sauvées, etc.
    et son interlocuteur lui rétorque : j'ai eu une vision, seule une personne a vraiment gagnée l'indulgence plénière.

    dites moi ce que vous en pensez, si ça coince on cherchera des exposés plus scientifiques sur le terme "attachement au péché" et indulgences plénières.


    Dernière édition par tournicoti-tournicoton le Jeu 21 Mar - 12:30, édité 1 fois (Raison : précision)
    avatar
    patrick58

    Messages : 158
    Date d'inscription : 24/11/2011

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par patrick58 le Jeu 21 Mar - 13:52

    Il hait le péché, c'est le motif qui le décide d'arrêter, mais reste l'attachement : l'attrait, le gout, la nostalgie.
    il n'a pas encore la capacité de renoncer.
    voyez vous ?

    Merci Tournicoti-Tournicoton pour vos explications et votre patience hhhrch! . C'est ça "l'attachement" ? J'aurais cru que c'était le fait de consentir au péché, s'y "attacher", là ça ne relève pas plutôt de la dépendance/maladie ? Si un péché même véniel se présente, la tentation est là, mais on renonce, il y a toujours "attachement" ?

    Ca paraît donc bien difficile, et réservé à une "élite" spirituelle. En tout cas, pour moi demain c'est rapé ! blurk

    avatar
    tournicoti-tournicoton

    Messages : 239
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Localisation : bois joli

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par tournicoti-tournicoton le Jeu 21 Mar - 15:45

    il convient donc de vérifier le sens de attachement au péché.

    en attendant
    ce qui me semble faux est de penser que préférer la mort à l'attachement au péché véniel
    est dit dans un sens in abstracto :
    c'est à dire qu'on choisirait la mort plutôt que de commettre un péché même véniel
    si on nous mettait devant le choix : genre fais ceci ou meurt.

    le sens il me semble est in concreto : dans notre vie.
    comme St Paul le dit : Hebreux 12, 4 vous n'avez pas résisté au péché jusqu'au sang.
    c'est à dire nous n'avons pas cette disposition de retrancher à la racine,
    nous acceptons de vivre avec des péchés,
    avant même la tentation ponctuelle.
    au terme de la tentation on peut commettre le péché ou non
    c'est autre chose il me semble.

    "demain rapé" : pas exactement.
    ne vous posez pas la question, de toute façon vous ne pourrez jamais savoir.
    Une seule communion suffirait à nous rendre saint, c'est donc que nous
    faisons la plupart avec des dispositions qui peuvent être plus
    parfaites, elles le seront avec le temps et la lutte spirituelle, à
    mesure que le Christ grandi en nous.

    pour l'indulgence plénière : je crois sincèrement que peu de gens peuvent vraiment la gagner.
    mais ce n'est pas pour autant "réservé à un élite"

    Dans l'Eglise les
    choses sont naturelles il me semble :
    la croissance du Christ en nous est conséquence et cause :
    en
    même temps que nous faisons des actes plus parfaits, la grâce grandit
    mais c'est elle aussi qui nous fait poser des actes plus parfaits.

    on devient virtuose en s'entrainant avec des partitions de virtuose
    mais on ne l'est pas du premier coup.
    cherchez à gagner les indulgences,
    vous finirez par en avoir le fruit
    parce que cette recherche même nous aura rendu plus parfait.
    Indulgences sont aussi un moyen de gouvernement
    en canalisant la piété, le désir sur les moyens sûrs.

    ce n'est donc pas une question d'élite :
    Car celui qui a, on lui donnera, et celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera enlevé
    plus la personne est convertie, sa volonté unie avec la volonté divine,
    moins elle commet de péchés,
    plus l'indulgence qu'elle peut gagner est plénière, la communion fructueuse, la confession profitable, la prière sanctifiante, etc.
    et en même temps plus cela va la porter à moins pécher, etc.

    C'est l'Eglise qui donne une valeur à nos acte, mais il est en rapport à nos dispositions.

    Indulgence plénière ne peut pas être vue comme une voie à la Dumouch : une sorte court circuit :
    je fais un acte de regret des péchés bien sincère
    et voilà qui m'évite la lutte spirituelle, ou toute sanctification, les compteurs sont à zero.
    Ce serait du placage.
    le Christ est la vérité : qui est saint a ses péchés pardonnés, qui a ses péchés pardonnés est saint.

    Pour pouvoir regretter ses péchés, il faut avoir déjà travailler à en déraciner la racine.
    Plus on en est détaché, plus on pourra s'en détacher efficacement.

    L'indulgence vient comme sanctionner, encourager, en donnant par avance la "récompense", la jouissance de l'état,
    que nous aurions obtenu de toute façon, plus tard,
    afin d'encourager de soutenir, de favoriser ce mouvement.

    un coureur qui irait bon rythme, son entraineur va lui donner déjà
    durant la course, une partie de la récompense finale
    - tu y es, ça y es, tu es arrivé, un dernier effort, etc -
    car il l'obtiendra de toute façon au terme, en continuant,
    il lui donne déjà afin de le faire courir encore plus vite
    et que sa récompense soit plus grande.

    si un péché même véniel se présente, la tentation est là, mais on renonce, il y a toujours "attachement" ?

    notez bien encore une fois : c'est mon avis, je ne parle pas au nom de l'Eglise.

    ce qui me semble est que attachement au péché demande plus
    que le regret du péché et la volonté de s'en abstenir à l'avenir
    On peut regretter le péché en regrettant en même temps que telle matière soit peccamineuse :
    l'adolescent ne va pas regarder de film érotique mais au fond il regrette que ce soit peccamineux.
    la tendance ne va peut être plus s'acter mais elle reste désordonnée, mal orientée à la base.
    C'est différent de l'attirance, de la tentation qui détermine le passage à l'acte.
    ça me fait penser au psaume Nonne qui oderunt te Domine oderam et super inimicos tuos tabescebam
    unir notre volonté à celle du Christ : aimer ce qu'il aime, hair ce qu'il hait.
    pas seulement faire des actes ou s'abstenir d'en faire.

    bon c'est pas trop précis, et on ne sait toujours pas ce qu'est "attachement au péché".
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1170
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Admin le Jeu 21 Mar - 16:58

    Un grand merci à T.T pour ses efforts d'explication. C'est très important prière Bisouus


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    abbepages

    Messages : 15
    Date d'inscription : 15/02/2012

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par abbepages le Ven 22 Mar - 15:25

    Mes amis,

    "l'attachement au péché véniel" n'est rien d'autre que le refus d'y renoncer.

    Je vous aime et vous bénis dans le Coeur de Jésus et Marie,
    avatar
    Penelope

    Messages : 137
    Date d'inscription : 21/11/2011
    Age : 37

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Penelope le Lun 25 Mar - 16:57

    abbepages a écrit:Mes amis,

    "l'attachement au péché véniel" n'est rien d'autre que le refus d'y renoncer.

    Je vous aime et vous bénis dans le Coeur de Jésus et Marie,

    Mon père, on vous aime aussi beaucoup ! Merci de votre présence ici quand on a besoin d'être éclairé prière
    avatar
    Penelope

    Messages : 137
    Date d'inscription : 21/11/2011
    Age : 37

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Penelope le Lun 25 Mar - 16:59

    Merci à Tournicoti, c'est très gentil de nous enseigner sur ces questions, moi je ne suis pas bien instruite sur tout ça. C'est des fois très compliqué
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1170
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Admin le Lun 25 Mar - 17:09

    Penelope a écrit:
    abbepages a écrit:Mes amis,

    "l'attachement au péché véniel" n'est rien d'autre que le refus d'y renoncer.

    Je vous aime et vous bénis dans le Coeur de Jésus et Marie,

    Mon père, on vous aime aussi beaucoup ! Merci de votre présence ici quand on a besoin d'être éclairé prière

    Je confirme sourire


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    Rémi

    Messages : 13
    Date d'inscription : 20/03/2013
    Localisation : Canada province du Québec

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Rémi le Lun 25 Mar - 19:24

    Et je surconfirme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dixit

    Messages : 57
    Date d'inscription : 21/03/2012

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Dixit le Ven 29 Mar - 7:55

    L'abbé Pagès, on l'aime ou on le déteste, c'est le lot de toutes les fortes personnalités. Quand je vois QUI le "déteste", ça me conforte dans l'idée qu'il est dans le vrai et qu'il mène le bon combat.
    Bravo Monsieur l'Abbé ! Continuez sans vous lasser, à servir le Seigneur comme vous le faites si bien contre vents (mauvais) et marées oui chef !

    Contenu sponsorisé

    Re: Indulgences plénières tous les vendredis du Carême

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 6:38