Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange


    JOUR DE COLERE

    Partagez
    avatar
    jozecat

    Messages : 11
    Date d'inscription : 08/05/2012

    JOUR DE COLERE

    Message par jozecat le Jeu 19 Déc - 21:55

    Joss a écrit:SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, UNE INITIATIVE FAIT SON CHEMIN : JOUR DE COLÈRE (À SUIVRE ICI POUR FACEBOOK, ET LÀ POUR TWITTER). [...] ]
    LEUR MANIFESTE :

    Parce que nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui :
    * N’écoute pas le peuple
    * Matraque les contribuables
    * Affame nos paysans
    * Enterre notre armée
    * Libère les délinquants
    * Déboussole nos enfants
    * Réduit nos libertés
    * Assassine notre identité
    * Détruit nos familles


    JOUR DE COLÈRE RECRUTE

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]LOUIS DUMONT DE JOUR DE COLÈRE : «NOUS APPELONS À UN SURSAUT NATIONAL,TOUTES TENDANCES CONFONDUES»

    18 DÉCEMBRE 2013 MEDIA PRESS INFO

    Depuis quelques semaines, nous entendons parler d’un collectif « Jour de Colère »  et d’une grande manifestation le 26 janvier. Nous avions déjà relayé leur appel sur notre site. Nous avons souhaité en savoir plus et nous avons interrogé Louis Dumont, un des responsables…

    1) Jour de Colère… les Français sont donc en colère ?

    C’est une évidence ! Il ne se passe pas une semaine sans qu’il n’y ait un mouvement de contestation. Les sages-femmes, les pompiers, les forces de l’ordre, les mères de famille, les enseignants et étudiants de classes prépas, sans oublier bien sûr les Bonnets Rouges qui ne désarment pas ni La Manif Pour Tous qui ne lâche rien, pour paraphraser leur mot d’ordre.

    Et quand une accalmie se fait voir dans les contestations, le gouvernement alimente la gronde. Dernier élément en date, à croire qu’ils le font exprès, le rapport sur l’intégration remis à Jean-Marc Ayrault, qui en dit long sur l’estime que portent nos élites à la France, sa culture, son identité et son histoire.

    2)  Pourquoi avoir lancé un collectif pour une grande manifestation nationale ? Est-ce un moyen de rassembler tous les mécontents, au lieu de manifester chacun dans son coin ?

    Oui, il est temps d’arrêter de défiler chacun de son côté. Cette segmentation des contestations fait le jeu du gouvernement, qui les déconsidère, les minimise, voire les méprise. Voyez comment ont été traitées les sages-femmes,malmenées par les forces de l’ordre. Aujourd’hui, les points communs qui rassemblent les différents mouvements sont suffisamment nombreux pour que nous unissions nos forces et nos voix pour nous faire entendre. Jusqu’ici, nos dirigeants ont évité le phénomène de « coagulation » qu’ils craignent tant. Il faut y remédier.

    3) Quel est le message que veut faire passer votre collectif ?

    Nous appelons à un sursaut national, toutes tendances confondues. Le gouvernement doit nous entendre et changer radicalement de cap. Les politiques menées aujourd’hui, héritées des précédentes, conduisent notre pays à sa perte. Il est plus que temps de s’en rendre compte avant qu’il ne soit trop tard. Nous refusons d’assister impuissants à la destruction systématique de toutes les valeurs qui ont fait la grandeur de notre pays.Voici notre manifeste, avec un certain nombre de points non négociables :

    4) Vous êtes très actifs sur les réseaux sociaux. Avez-vous des tractages sur le terrain ? La mobilisation est-elle en train de prendre ?

    Tous les jours, des dizaines de personnes de toute la France nous envoient leurs coordonnées et se proposent d’aider à diffuser partout notre appel, quand ce n’est pas devenir responsable logistique local. Les gens sont très motivés, ce qui est une bonne chose. Voici notre campagne de recrutement, qui tourne bien sur les réseaux sociaux :

    5) Vous postez des photos sur votre compte twitter qu’on vous envoie de ceux qui vont venir, avec leur profession et leur ville. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les profils sont variés. Peut-on rêver d’une coagulation de mécontents ?

    Nous n’avons jamais rêvé d’une coagulation. Malheureusement, elle se forme d’elle-même. Notre collectif propose une plate-forme logistique sur laquelle chacun peut venir se greffer, pour peu qu’il se retrouve dans tout ou partie de notre manifeste.En revanche, ce qu’on peut tirer comme conclusion en regardant la variété des profils, c’est que tout le monde se sent pour le moins concerné par la situation de la France. Lorsqu’on dit que les Français se désintéressent de la politique, ce n’est pas vrai. Ils n’ont plus confiance dans les politiques. La nuance est de taille. Et c’est ce qui explique une telle mobilisation, toutes tendances et tous profils confondus.

    6) Les accusations ne vont pas manquer comme celles d’être d’extrême droite ou de connivence avec la Manif pour Tous ou le Printemps Français. A cela que répondez-vous ?

    Nous nous attendons bien évidemment aux habituelles tentatives de décrédibilisation. Mais vous savez, l’agitation du chiffon rouge du retour de la Bête immonde ne prend plus. Cette caste politico-médiatique dominante est aux abois, et essaie de faire feu de tout bois. A chaque fois, ils se sont ridiculisés. La marche des républicains, par exemple, pour venir au secours d’une république soi-disant en danger, a été un beau bide, malgré tout le tapage médiatique  dont elle a bénéficié.

    Nous continuerons de notre côté notre pédagogie de terrain, sans passer par les médias mainstream. Notre présence sur internet et sur les réseaux sociaux nous assure une bonne visibilité, les prises de contact avec des associations et mouvements se multiplient, preuve que nous faisons donc pas tant peur que ça.

    7) Le gouvernement ne semble pas vraiment disposé à écouter les mécontents, préférant parler de sacrifice et promettant de redresser la situation. Croyez-vous qu’il vous écoutera, même si le nombre de manifestants est important ?

    Ce qui compte n’est pas tant le nombre que la détermination des participants. Et puis le gouvernement aurait tort de maintenir coûte que coûte son cap suicidaire. Tout le monde s’en rend compte, sauf eux a priori. Lorsque les enquêtes d’opinion vous placent régulièrement sous la barre des 20% de sympathisants, lorsque les résultats ne sont pas au rendez-vous (croissance absente, chômage galopant), lorsque même les techniques d’enfumage ne marchent plus (inflation de mesures sociétales pour pallier les échecs économiques et sociaux), l’heure est à la prise de conscience et à l’écoute du peuple, sous peine de braquer encore plus l’opinion publique et de rendre les motifs de colère encore plus légitimes.

    Vous pouvez retrouver Jour de Colère sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Facebook :

    Page : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Event : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Twitter :https://twitter.com/JourDeColere
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 8:57