Forum d'évangélisation placé sous la protection spéciale de Saint Michel Archange


    Les preuves de la Religion

    Partagez
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Sam 11 Fév - 23:44

    Existence de Dieu

    La raison naturelle suffit pour connaître qu'il y a un Dieu, créateur du ciel et de la terre. Car à la vue d'un vaste palais, parfaitement proportionné, rempli de meubles magnifiques, orné avec un goût exquis, ne considérerions-nous point comme un insensé celui qui affirmerait que ce palais, cet ameublement, cette ornementation, n'ont eu ni constructeur ni ordonnateur ? Eh bien, le monde est ce superbe palais : le soleil l'éclaire pendant le jour, la lune pendant la nuit; le ciel est peuplé d'étoiles, la terre d'hommes, d'animaux; la mer et les fleuves de poissons; l'air d'oiseaux; les saisons se succèdent les unes aux autres avec un ordre admirable; dans les entrailles de la terre gisent l'or, l'argent, tous les métaux, les pierres précieuses. Et un monde si riche, si beau, si merveilleux, ne prouverait pas l'existence d'un maître qui l'a créé et ordonné ?
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mar 14 Fév - 2:51

    Attributs de Dieu

    Le Seigneur qui a créé toutes choses doit être tout-puissant. Puisque créer c'est tirer du néant, c'est faire que ce qui n'existait pas auparavant existe à l'instant même, il est bien clair qu'il faut pour cela un pouvoir infini, la toute-puissance. Nos œuvres nous les fabriquons, nous autres hommes, à grands frais de temps et de travail, et toujours à la condition d'en avoir préalablement les matériaux à notre disposition, car le menuisier, par exemple, ne construit la table qu'en ayant préalablement à la man le bois nécessaire. Mais là où rien n'existe, dire: sois faites, et produire l’œuvre sur le champ, suppose un pouvoir sans limite. Cela Dieu l'a fait, et non avec des objets de peu de valeur, mais avec le monde entier.

    Dieu doit être infiniment sage, car sa sagesse resplendit dans ses œuvres et au ciel et sur la terre; éternel, puisque n'ayant point été créé, il ne peut avoir ni commencement ni fin; infini en perfection, puisque existant par lui-même rien n'a pu le limiter, et qu'il possède la plénitude de l'être; par conséquent immense, juste, saint, bon, miséricordieux, récompensant les bons, punissant les méchants; en un mot, il est un esprit infiniment parfait, créateur, conservateur et ordonnateur de toutes choses.

    Il s'ensuit que Dieu voit tout ce qui se passe dans le monde, tout ce qui s'est passé et tout ce qui se passera, avec autant de clarté que nous voyons, nous autres, les choses que nous avons devant les yeux au milieu du jour; et il ne peut en être autrement, puisque rien n'arrive de bien ou de mal sans qu'il l'ordonne ou le permette. Quand nous faisons une chose aussi secrètement que nous le pouvons, quand nous avons une pensée ou un dessein sans le manifester extérieurement, Dieu voit tout cela, est témoin de tout cela, comme un homme qui nous examinerait de près et avec beaucoup d'attention. Quel souvenir est aussi propre à rendre notre conduite régulière !
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mar 14 Fév - 4:11

    Création de l'homme

    L'homme a été créé de Dieu: ainsi, nous l'enseigne la Religion d'accord avec la raison naturelle. Pour nous convaincre pleinement de cette vérité, il suffit de nous rappeler que nous sommes venus au monde en naissant d'une femme, que cette femme, elle aussi, a eu ses parents, et ceux-ci les leurs; et comme il est clair qu'à la fin nous devons arriver à des parents qui n'ont point d'autres parents, ceux-ci devront avoir été créés de Dieu, C'est là une chose qui n'admet pas de réplique; sinon il faudrait nécessairement dire que les hommes sont nés de la terre comme une plante. Il nous parait impossible que pareille absurdité puisse tomber dans une tête humaine.


    Existence et spiritualité de l'âme

    Nous savons tous par expérience qu'il y a à l'intérieur de notre corps une chose qui pense, veut, sent; c'est là ce que nous appelons âme. Quand nous disons qu'elle est spirituelle, nous entendons qu'elle n'est pas une partie de notre corps, qu'elle n'est ni notre sang, ni nos nerfs, ni nos fibres, ni notre cerveau, ni quelque chose qui soit étendu, large ou profond; qu'elle ne peut être divisée en parties parce qu'elle n'en a pas; en un mot qu'elle n'est rien de semblable à ce que nous voyons, ou touchons, ou percevons par nos autres sens; mais que c'est quelque chose d'un ordre très différent, fort supérieur à tout ce qui nous entoure; c'est-à-dire que c'est une substance simple, ayant la faculté de comprendre, d'abstraire et de vouloir.

    Que notre âme est spirituelle et non corporelle, c'est ce qu'on peut facilement reconnaître en considérant la différence qu'il y a entre elle et les corps. Ceux-ci se meuvent si on les meut, restent en repos si on les laisse en repos; c'est-à-dire qu'ils n'ont ni action ni mouvement par eux-mêmes; tout le contraire se remarque en notre âme, car non seulement elle met le corps en mouvement quand elle veut et comme elle veut, mais elle-même par la pensée parcourt en quelques instants le ciel et la terre; elle est si mobile, si active, si vive, que c'est fermer volontairement les yeux a la lumière de s'opiniâtrer à dire qu'il n'y a pas la plus grande différence entre sa nature et la nature des corps.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mar 14 Fév - 4:18

    Explication et confirmation de la même vérité

    Il semble incroyable qu'il se trouve des hommes qui disent que l'âme n'est pas spirituelle; car si elle ne l'est pas, elle est alors ou notre sang, ou une portion de nos humeurs, quelque fluide très subtil, ou une réunion de fibres, ou quelque chose de pareil; et c'est là une idée qui à la première vue se présente à nous si étrange, si repoussante, que cela seul suffit à démontrer combien elle est absurde et fausse. Comment est-il possible que l'âme capable de concevoir et d'exécuter des œuvres si grandes et si harmonieuses, ne soit qu'un lambeau de chair, un faisceau de nerfs, un peloton de fibres, ou quelque portion de sang, d'humeurs ou de fluides, quelque subtils qu'on les imagines ? Quand nous admirons les poèmes immortels d'Homère, de Virgile et du Tasse, les pages éloquentes de Démosthène, de Cicéron et de Bossuet, les merveilleux tableaux de Michel-Ange et de Raphaël, pourrions-nous penser qu'il n'y avait dans ces têtes que de la chair, des nerfs, des fibres, du sang, des humeurs, des fluides de diverses classes, mais nul esprit ? Comment un homme d'un jugement sain pourrait-il concevoir une telle absurdité ?
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mar 14 Fév - 18:48

    Immortalité de l'âme; peines et récompenses de l'autre vie.

    L'âme ne meurt pas avec le corps. Tous les peuples de la terre ont toujours cru qu'après cette vie il y en a une autre, où sont récompensées les bonnes actions et punies les mauvaises; et ce serait chose bien étrange que le genre humain en masse se fût trompé là-dessus. Si cela n'était pas vrai, qui est-ce qui l'aurait fait croire à tous les hommes ? Cela prouve donc que c'est Dieu qui l'a enseigné à nos premiers pères, et que cette vérité est allée se transmettant par tradition à tous les peuples et à tous les pays. Il n'est pas possible autrement de comprendre comment des hommes d'époques si diverses, séparés par le climat, par les idées, par les coutumes, auraient pu tous s'unir dans la même croyance. Il est vrai que la chose elle-même a été expliquée de différentes manières selon la différence des religions; cependant en ce qui concerne le fait principal, c'est-à-dire l'existence de l'autre vie et l'immortalité de l'âme, tous sont d'accord. Preuve incontestable que l'âme ne meurt pas avec le corps; car quand des témoins nombreux en dissentiment sur tout le reste s'accordent sans hésitation sur un point, c'est un signe incontestable qu'en ce point gît la vérité [édition:texte datant de 1869]

    Cette croyance universelle du genre humain est encore confirmée par une autre raison aussi forte que facile à saisir. A chaque pas que nous faisons nous rencontrons des méchants qui mènent une vie agréable, des gens de bien qui traînent une existence accablée de misères et d'infortunes. Dieu étant juste, comme serait-il possible qu'il ne tînt pas en réserve dans une autre vie une récompense pour la vertu, un châtiment pour le crime ? Pourrions-nous croire que l'homme meure comme la brute, sans avoir à rendre compte à personne de ses actions bonnes ou mauvaises ? Ah ! ne faisons point cette insulte à la justice divine, ne dégradons point de telle façon notre nature, en l'abaissant au niveau des animaux sans raison.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par Admin le Mer 15 Fév - 14:43

    Merci DomineDeusRex, d'avoir posté de sujet. Je voulais y répondre hier lorsque je l'ai vu puis j'ai dû partir assez rapidement et ai oublié de le faire par la suite.
    La question de l'existence de Dieu a toujours été je pense au centre de la quête spirituelle humaine et nous sommes parfois bien démunis pour trouver les arguments pouvant convaincre de l'existence de Dieu, surtout à nos frères athées ! Eux en revanche, ne manqueront pas d'arguments à nous opposer, même s'ils sont généralement assez faciles à démonter. Le discours classique auquel nous savons répondre consiste à dire :

    "Mais si Dieu existait il ne laisserait pas faire ceci ou cela, il n'y aurait pas de guerres, de misères, de maladie etc. On est accusés d'avoir "peur de la mort" et de trouver dans la religion un réconfort etc.

    Pourtant, même scientifiquement, tout tend à démontrer l'existence de Dieu, même s'il n'est pas nommé ainsi. Ca me rappelle la seule réponse qui m'était venue lorsque je parlais à une jeune fille totalement athée qui me trouvait toujours une cause "naturelle" à tout. Finalement j'ai découvert que c'est lorsque l'on n'a plus de réponse à apporter au pourquoi d'une question, que l'on aboutit à la seule réponse digne de ce nom. Quand la science a étudié tous les "comment" d'un phénomène, sans être en mesure d'expliquer le "pourquoi", la réponse est la cause première de toute chose créée : DIEU.

    La science nous explique comment bat notre coeur, mais pas pourquoi...


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Jeu 16 Fév - 2:15

    Vous amenez ici un bon point. Je me butte souvent aussi à cette fameuse maxime, de la part des gens que je rencontre. Il faut aussi dire que l'homme moderne, ayant massivement apostasier sa foi, croit aujourd'hui à n'importe quoi, même dans le très farfelue (sectes, évolution, etc.) Même quand j'explique à mes compatriotes, avec un raisonnement philosophique, ils ne veulent rien admettre: « C'est intéressant, mais ça n'existe pas à cause que je n'y crois pas et que je ne l'ai jamais vu ! »

    L'écho du cri luciférien se fait toujours entendre aujourd'hui, peut-être plus que jamais: « non serviam ! » Le monde moderne ne veut pas entendre la vérité objective, il préfère la dictature du subjectivisme. En matière de Vérité, ce n'est pas le petit égoïsme égocentrique de l'homme qui décide.

    Dans le monde païen que nous vivons, il est rendu impossible pour un catholique, qui veut garder la foi, de ne pas lire. Je ne dis pas ça seulement pour ma paroisse, mais avec toutes les conneries qu'on peut apprendre aujourd'hui à l'école, ouff (et je peux en témoigner, c'est très grave). C'est en connaissant de mieux en mieux la doctrine (la Vraie de toujours) que nous pourrons exposer la justesse et la logique de notre Sainte Religion.

    Vive le Christ-Roi ! :D
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Jeu 16 Fév - 2:31

    Conformité de la raison avec la religion en ce qui touche à notre âme, et à la création de l'homme

    Nous avons vu que notre âme est spirituelle; et de cela il résulte en toute évidence que bien que le corps se forme dans les entrailles de la mère, il ne peut en être de même par rapport à l'âme. Celle-ci étant incorporelle, ne se compose ni de chair ni de sang, et par conséquent elle a dû être créée de Dieu, qui l'a unie à notre corps pendant que celui-ci se formait et se développait dans le sein de notre mère. Ceci bien compris, on voit avec une pleine clarté combien est conforme à la raison ce que raconte la sainte Écriture sur la création de nos premiers parents.

    En effet, nous avons vu déjà que bien que les hommes descendent d'autres hommes, ceux-ci d'autres encore, et ainsi successivement, il faut cependant arriver à la fin à un homme et à une femme qui ne sont point nés d'autres, mais qui ont dû être créés de Dieu. Ce fait que la raison nous enseigne comme nécessaire, la sainte Écriture nous le rapporte et nous l'explique avec beaucoup de simplicité et de clarté en nous disant que Dieu après avoir créé le ciel et la terre, forma de la poussière de celle-ci le corps d'Adam, et créa ensuite l'âme spirituelle pour l'unir au corps. L'expression dont se sert la sainte Écriture pour expliquer cette union ineffable est fort belle. Le corps de l'homme étant formé et ne renfermant pas encore l'âme qui devait le vivifier, gisait étendu sur le sol, sans aucun mouvement, non repoussant et défiguré comme le sont vite les corps des morts, mais comme une belle figure de cire. Dieu créa l'âme, l'unit au corps, et au même instant les yeux de la statue s'ouvrirent, la physionomie s'anima et se montra pleine de vie. Cette transformation aussi merveilleuse que belle, le texte sacré l'exprime en disant que Dieu dirigea sur le visage d'Adam un souffle de vie: non point qu'il ait soufflé en effet, ce qui est impossible, puisque Dieu est un être spirituel, mais pour nous donner à entendre que nous devons considérer l'âme de l'homme comme une chose distincte et fort différente du corps, non formée d'une manière quelconque, mais émanée directement de la Divinité par le moyen de la création.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Ven 17 Fév - 3:17

    Continuation de la même matière

    La création du premier homme ainsi expliquée, on voit tout de suite qu'il n'y a pas plus de difficulté dans ce que la sainte Écriture nous rapporte sur la création de la femme, dont le corps fut formé d'une côte d'Adam, ce qui exprime sa destination à être la compagne de l'homme, et à laquelle son âme fut donnée de la même façon qu.à son mari. On conçoit de même très clairement comment l'un et l'autre ayant été unis par le mariage, et cette union ayant été fécondée par les bénédictions du Créateur de toutes choses, le genre humain a pu se former et se répandre sur toute la face de la terre. En vain quelques philosophes ont-ils cherché un moyen de se soustraire sur ce point à l'autorité de nos livres sacrés: la Religion seule soulève le voile qui couvre le berceau de l'humanité, et en dehors de ses augustes enseignements on ne rencontre que songes et délires. Ne luttons pas en vain contre la force de la vérité; ne fermons pas avec opiniâtreté les yeux à cette lumière si pure; rendons au contraire grâces à Dieu de nous avoir mis à l'abri par sa bonté des surprises et des erreurs de notre faible raison, en nous assurant lui-même de la haute noblesse de notre origine.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Dim 19 Fév - 4:38

    Existence d'une religion vraie

    Dieu nous a créés, nous conserve, nous dirige; Il est notre principe, Il est notre fin; et notre âme qui ne périt point avec le corps, qui vivra éternellement, doit se rencontrer un jour en présence du juge suprême, qui demandera compte de toutes ses actions, et lui donnera, conformément à ses mérites, ou la récompense ou le châtiment. En cette vie donc nous devons nous préparer pour l'autre, nous devons connaître notre origine, notre destinée et les moyens que la Providence nous a fournis pour atteindre à cette destinée. Ces connaissances et ces moyens sont mis à notre disposition par la Religion, et cela suffit pour démontrer son existence, car si elle n'existait pas, l'homme serait en ce monde comme un orphelin abandonné, de qui personne ne se soucie, qui ne sait ni d'où il vient ni à quoi se prendre.

    L'homme doit aimer Dieu parce que Dieu est infiniment bon; et de plus, parce que Dieu l'a comblé de tant de bienfaits, il doit lui en rendre des actions de grâce, il doit l’adorer comme le maître du ciel et de la terre. Mais dans tous les actes tant intérieurs qu'extérieurs par lesquels il rend son culte à Dieu, il doit se comporter d'une manière agréable à la Divine Majesté, et comme il convient à une créature qui offre ses hommages au Créateur. Par conséquent des règles ne peuvent avoir été abandonnées au caprice inconstant des hommes; par conséquent il faut qu'il y ait une Religion, la même pour tous les hommes, en laquelle ils puissent vivre avec la certitude qu'en observant ses préceptes ils accomplissent la volonté de Dieu, et suivent le sentier qui conduit à l'éternelle félicité.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mar 21 Fév - 5:23

    Lamentable aveuglement des indifférents en matière de religion

    Il ne manque pas d'hommes qui sans nier définitivement la vérité de la Religion, n'y adhèrent pas entièrement non plus, et ne se soucient point de s'assurer si elle est vrai ou fausse: « Ils ne veulent pas s'ingérer, comme ils disent, dans ces questions; ils ne savent pas ce qu'il en est au fond de tout cela, et ne veulent pas se mettre en peine de le savoir. » Ces gens s'appellent indifférents en matière de Religion. En vérité il ne peut y avoir d'état plus déplorable que celui de l'indifférent, parce que si l'on considère bien la réalité, il y a là quelque chose de pire encore que chez ceux qui sont irréligieux par système, et qui attaquent la Religion. Car l'homme qui en nie la vérité, qui dispute, qui cherche à la convaincre de fausseté, au moins s'occupe d'elle; dans l'intervalle il examine, et par la suite du temps un jour peut venir, ou par le moyen d'un livre ou de la conversation d'un homme sage, il se trouvera détrompé de ses erreurs et restera convaincu de la vérité de la Religion. Mais celui qui a adopté pour système de n'y pas penser, qui est parvenu à se représenter comme chose indifférente qu'elle soit vraie ou qu'elle soit fausse, celui-là ne lisant point, ne faisant aucune recherche sur la matière, ne sortira jamais de son funeste état, et sera comme un homme qui dort tranquille au bord d'un précipice.

    Pour se convaincre combien est contraire à la raison et aux règles les plus ordinaires de la prudence un pareil système, il suffit de considérer que la Religion ne s'occupe pas de choses où l'homme n'a rien à voir, mais qu'elle ne se propose rien de moins que de lui apprendre son origine, sa destinée, et les moyens qu'il doit mettre en pratique pour atteindre à cette destinée. C’est-à-dire que l'homme trouve dans la Religion ce qui lui importe le plus, ce qui le touche de plus près; et il ne peut se séparer d'elle sans s'exposer aux plus graves périls. En effet quelle que soit l'incertitude d'une personne sur le point de savoir s'il y a une autre vie de récompense pour les bons et de châtiment pour les méchants, au moins ne peut-elle nier que c'est là une affaire tellement grave, qu'elle vaut la peine d'être examinée. Puisque la raison et l'expérience nous donnent la certitude qu'il viendra un jour où nous devrons mourir, dès lors il est certain aussi et inévitable que nous expérimenterons par nous-mêmes s'il y a une autre vie ou non. Et au moment où nous aurons rendu le dernier souper, et que ceux qui entoureront notre couche funèbre diront: il est mort; en ce même instant nous-mêmes éprouverons ce qu'il en est de l'autre vie. Et qui sera assez insensé pour se lancer dans l'éternité, sans s'embarrasser de savoir s'il ne n'y rencontre aucun danger de se voir malheureux pour toujours, sans remède et sans espérance ?

    L'indifférent dira que peut-être il n'en est rien de tout ce qu'enseigne la Religion, que peut-être l'âme meurt avec le corps. Cependant s'il en est réellement ainsi que le dit la Religion, si l'impie se trompe, si au moment de la mort se trouve que tout ce qu'elle nous enseigne est vrai, qu'il y a un ciel pour les bons, et un enfer pour les méchants, où ira l'homme qui dans sa vie a négligé de chercher à savoir si la Religion est vraie ou fausse ? Pourra-t-il espérer d'aller au ciel celui qui ne s'est pas soucié de savoir s'il y a un ciel ? Celui q a passé sa vie sans examiner ni s'il y a un Dieu qui l'a créé, ni comment il doit l'aimer et le servir, ni s'il y a un moyen de rencontrer la vérité dans des matières d'une telle importance, celui qui a vécu dans un oubli si profond de lui-même, pourra-t-il ne pas se reconnaître coupable devant Dieu ? pourra-t-il se plaindre s'il est destiné à un lieu d'éternel châtiment ? On a de la peine à croire qu'il y ait des hommes qui vivent en un tel aveuglement; le cœur se serre en les voyant marcher distraits vers le bord d'un affreux précipice.


    NDLR: Nous nous accordons tous pour dire que la Vérité ne dépend pas des opinions personnelles, car Elle est bien supérieure à tout cela. Quel homme sera assez fou pour miser l'éternité sur un jugement personnel ? La vie est si courte, le ciel si beau et l'éternité si longue.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mer 22 Fév - 4:49

    Déchéance de la race humaine

    L'homme présente à chaque pas un si étrange mélange de noblesse et de dégradation, de grandeur et d'abaissement, de bien et de mal, qu'il n'est pas facile de concevoir comment un être de telle nature a été l'ouvrage de Dieu. En effet, tandis qu'à l'air de son intelligence il embrasse, pour ainsi dire, le ciel et la terre, tandis qu'il découvre le cours des astres et pénètres dans les secrets les plus profonds de la nature, nous le voyons en même temps tout plein de doutes, d'ignorance, d'erreurs; il a un cœur noble, ami de la vertu, s'enthousiasmant du seul souvenir d'une action généreuse, et ce cœur s'attache aux choses les plus viles et devient l'asile de la cruauté, de la trahison et de la perfidie; il est capable de concevoir et de réaliser des projets gigantesques, et de braver sans peur toute espèce de périls, et peut-être tremble-t-il effrayé à la vue d'un danger méprisable, et perd-il courage pour s'être heurté à la difficulté la plus légère; il soupire sans cesse après le bonheur, et il vit accablé d'infortunes; en un mot, quel que soit l'endroit par lequel nous considérons l'homme, nous y trouvons un contraste étrange, qui afflige et confond.

    Si nous faisons un moment de réflexion sur nous-mêmes, nous ne manquerons pas de voir que tout le cours de notre vie est une lutte continuelle entre la vérité et l'erreur, la vertu et le vice, l'amour du bonheur et l'infortune. L'accomplissement de nos obligations d'une part, et la paresse et toutes les passions de l'autre, tiennent notre âme dans une torture de tous les instants; de façon que l'on dirait qu'il y a au-dedans de chacun de nous deux hommes qui se contredisent et se font une guerre sans relâche, l'un bon et l'autre mauvais, l'un sage et l'autre insensé. Et pour ce qui touche au bonheur, qui peut se glorifier d'en jouir, l'avoir goûté à peine ? Comment est-il possible, diront les incrédules, qu'une telle monstruosité soit sortie des mains d'un Dieu infiniment sage, infiniment bon ? C'est ici cependant, c'est en répondant à cette difficulté, que la Religion catholique montre toute sa sublimité, c'est ici qu'elle manifeste un de ses titres les plus irrécusables pour prouver qu'elle, et elle seule, est la vérité.

    La Religion ne nie pas qu'il existe dans l'homme des contradictions palpables, qu'on remarque dans son être et dans sa conduite des écarts monstrueux; elle ne cherche à diminuer en rien la réalité du fait sur lequel est fondée la difficulté, parce que se sentant la force de la résoudre complètement, elle n'éprouve aucune nécessité ni de l'atténuer, ni de la tourner, ni de l'éluder. Mais dès que la difficulté se montre, qu'elle se présente avec cette apparence grandiose et robuste qui a suffi pour confondre les plus grands philosophes de l'antiquité, la Religion lui barre le chemin, et lui dit en face: - « Oui, l'homme gît dans l'erreur et dans la corruption. Mais veux-tu en comprendre le secret ? le voici: il est dans un des dogmes que j'enseigne, dans le péché originel. L'homme d'à présent n'est pas tel que Dieu l'a créé, mais c'est un homme dégénéré. Dieu l'avait créé innocent et heureux; son intelligence était éclairée par la lumière de la vérité, sa volonté en harmonie avec toutes les prescriptions de la raison et de la loi divine; sa vie s'écoulait dans un repos agréable, dans un bien-être paisible, son coeur surabondait de félicité. Ce bonheur si grand eût passé à sa descendance, s'il s'était conservé dans la soumission aux ordres de Dieu, mais l'homme a péché, et par un dessein impénétrable du Très-Haut, toute la race d'Adam est restée infectée de la faute et soumise à la peine. Et ainsi est éclairci le mystère des contradictions de l'homme: cette noble créature est l'image et la ressemblance de Dieu même, mais la flétrissure du péché a défiguré cette belle image; quand nous considérons l'homme intelligent, incliné à la vertu, élevant son noble front pour contempler le ciel, nos considérons en lui l'image de Dieu; quand nous le considérons dans les ténèbres de l'erreur, dans la fange du vice, dans les angoisses du malheur, nous voyons les ravages exercés sur cette belle image par le fléau du péché. »

    C'est ainsi que la Religion explique les contradictions monstrueuses de l'homme; et bien qu'il soit vrai que cette explication elle-même est un mystère beaucoup au-dessus de la portée de l'intelligence, on ne peut cependant nier qu'à travers les nuages qui entourent ce secret auguste, on ne découvre un tel fond de raison et de vérité, et que le mystère du péché originel ne projette une telle abondance de clarté, que l'univers tout entier en est illuminé, et que notre intelligence satisfaite se dit à elle-même: - « Ce mystère est supérieur à ta raison. mais il ne lui est point contraire. »
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Ven 24 Fév - 2:49

    Restauration du genre humain par Jésus-Christ

    L'homme tombé de l'état d'innocence et de bonheur dans lequel il avait ét créé, infecté du péché, chassé du paradis, sujet à toute espèce de peines et de misères, et pour fin à la mort, eût été dans une horrible situation, si Dieu par son infinie miséricorde, n'avait voulu porter remède à une si affreuse catastrophe, en envoyant son Fils unique afin que tous ceux qui auront cru en lui ne périssent point, mais qu'ils aient la vie éternelle. Sans doute Dieu aurait pu pardonner au genre humain la faute commise, et remettre la peine méritée sans exiger de satisfaction d'aucune sorte, puisque Dieu lui-même était l'offensé; et qui peut du reste marquer des bornes à sa toute-puissante ? Il pouvait également bien exiger une satisfaction, et l'obtenir de mille manières diverses qu'il n'est pas donné à la faiblesse de l'homme de deviner, mais qui n'étaient ni un secret pour la sagesse infinie, ni une difficulté pour sa main omnipotente; mais il a voulu que la chute même de l'homme servît à manifester encore davantage l'infinité de son pouvoir, la rigueur de sa justice, la grandeur de sa bonté, les trésors inépuisables de sa miséricorde. Il a voulu recevoir une satisfaction, et non une satisfaction quelconque, mais une satisfaction complète.

    Cependant l'homme misérable, fini dans son être, limité dans ses moyens, déchu de la grâce, assis à l'ombre de la mort, comment pouvait-il donner une satisfaction semblable ? En vain l'âme s'efforce de découvrir un moyen, elle n'y parvient pas; le coeur gémit sous le poids de sa douleur; la raison s'affaisse et s'obscurcit. Ô profondeur des desseins d'un Dieu ! Le Fils unique du Père, image de son Père, Dieu comme son Père, se fera homme, souffrira d'horribles tourments et mourra à la fin sur un gibet infâme; il offrira ses douleurs, ses tourments et sa mort en expiation des péchés du monde, et pour la réconciliation du genre humain; ceux qui vivront ans le Sauveur se sauveront pas la foi dans le Médiateur à venir, s'unissant à Dieu par l'espérance et la charité; et ceux qui viendront après lui, se sauveront pas la foi dans ce même Médiateur, unis à lui par l'espérance et la charité, en formant un troupeau qui s'appellera l'Église de Jésus-Christ, laquelle sera régie par les pasteurs désignés par l'Esprit-Saint, et principalement par un chef visible, représentant et vicaire de Jésus-Christ sur la terre.

    Voilà ce qu'a décrété l'Éternel, et ce qu'il a réalisé pour sauver le genre humain. Peut-il s'imaginer rien de plus grand, de plus auguste, de plus admirable ? La pensée humaine était impuissante à concevoir un moyen comme celui-ci, par lequel la justice divine reste entièrement satisfaite, puisque celui qui satisfait est un Dieu; par lequel cette justice se manifeste de la manière la plus imposante et la plus terrible, puisque la victime qu'elle exige n'est rien de moins qu'un Dieu; par lequel la miséricorde resplendit d'un éclat admirable, puisque Dieu a compassion de l'homme jusqu'à donner pour lui son Fils unique, et le livrer à la mort; par lequel la sagesse se montre d'une façon ineffable, en conciliant des extrêmes si opposés, comme sont l'exercice simultané d'une justice infinie et d'une miséricorde infinie, s'accomplissant à l'aide de cette incompréhensible communication de Dieu avec l'homme, qui résulte de l'auguste mystère de l'Incarnation, un Dieu-Homme.

    Ah ! jamais aucune religion ne s'est montrée avec ce caractère de grandeur que présente la Religion catholique dans l'explication des profonds secrets du Tout-Puissant; jamais aucune n'a déployé des titres aussi magnifiques pour ravir à l'instant même notre admiration, pour nous inspirer une profonde vénération. Ce qui est si grand, si élevé dans ces pensées, ne peut être émané que de Dieu seul.


    Dernière édition par DomineDeusRex le Jeu 1 Mar - 20:46, édité 1 fois (Raison : correction)
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Jeu 1 Mar - 20:57

    Vérité de la venue de Jésus-Christ

    Selon la doctrine catholique, Jésus-Christ est Fils de Dieu, Dieu comme son Père; il s'est fait homme, a souffert et est mort pour le salut du genre humain. Notre intelligence est incapable de comprendre un si sublime mystère, et nous n'aurions jamais pu en avoir la pensée, si Dieu n'avait daigné nous le révélr. Mais quelque inutiles que soient nos efforts pour scruter l'abîme d'un si auguste secret, nous ne laissons pas de pouvoir démontrer par les preuves mêmes que Dieu en a données, que c'est une vérité que la venue de Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.

    En premier lieu, personne ne peu nier qu'il a existé dans la Palestine, il y a dix-huit siècles, un homme appelé Jésus, qui prêchait, qui entraînait sur ses pas de grandes foules de peuples, et qui à la fin mourut sur un gibet. L'existence de cet homme nous est prouvée d'une façon aussi certaine que celle d'un grand nombre d'autres personnages célèbres de l'antiquité, philosophes, orateurs, poètes, hommes d'état, guerrier, et de toute autre classe quelconque. Il est bien clair que nous ne connaissons l'existence d'Homère, d'Alexandre, de Cicéron, de César, etc., etc., que parce que leurs contemporains ont parlé de l'existence de ces hommes, que ceux qui sont venus après eux en ont parlé aussi, et qu'il en a été ainsi en avançant de siècle en siècle jusqu'à nous. La même chose s'est passée par rapport à Jésus. Ceux qui ont vécu de son temps nous entretiennent de lui, en nous expliquant quelle était sa patrie, quelles étaient ses doctrines, qui étaient ses amis, qui étaient ses ennemis, quelle fut sa vie, quelle fut sa mort. Les hommes qui sont venus au monde depuis lors jusqu'à nos jours ont continué à parler de Jésus; et il y en a eu qui ont prétendu qu'il n'était pas Dieu, ni envoyé de Dieu, mais ils n'ont pas nié son existence: par conséquent vouloir aujourd'hui soutenir que Jésus n'a pas existé, et affirmer qu'il faut entendre son existence dans un sens figuré, est tout aussi ridicule que de dire que Socrate, qu'Alexandre, que César n'existèrent jamais`puisque même sans considérer la chose d'un regard chrétien, nous savons pour le moins aussi certainement l'un que l'autre.
    avatar
    Penelope

    Messages : 137
    Date d'inscription : 21/11/2011
    Age : 37

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par Penelope le Jeu 1 Mar - 21:17

    Sans oublier que la datation de l'histoire du monde commence le jour de sa naissance ! Pas mal pour un "personnage" dont tellement se demandent s'il a vraiment existé super!
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Jeu 1 Mar - 21:32

    Héhéhé, très bonne observation chère Penelope !!

    Aujourd'hui on peut entendre du tout et du n'importe quoi à propos de la Religion. Que ce soit ça ou sinon les histoires à dormir debout des romans de Dan Brown. En terme de sophisme et de mensonge, le documentaire Zeitgeist est très fort là-dessus.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Ven 2 Mar - 1:21

    Mission Divine de Jésus-Christ

    Il nous reste à prouver que Jésus-Christ était envoyé de Dieu, et vrai Dieu.

    Personne n'ignore qu'en différents temps et en divers lieux il a existé certains hommes qui se sont dits envoyés du ciel, tandis qu'en réalité ils n'étaient que de perfides imposteurs, qui en trompant la multitude cherchaient leur avantage personnel, ou de pauvres hallucinés qui avaient le cerveau malade. Les ennemis de la religion placent Jésus-Christ dans l'une de ces deux classes: et, bien que la seule idée d'un pareil blasphème fasse reculer d'horreur tout chrétien, il est cependant nécessaire que nous mettions, en évidence, à la lumière de la raison, la souveraine injustice et la légèreté avec lesquelles procèdent sur ce point les ennemis de Jésus-Christ. Dès la première vue, sa personne se montre à nous si extraordinaire, si supérieure à tous les hommes qui ont paru sur la terre, qu'à l'instant même on découvre en lui quelque chose de merveilleux et de divin. Ses moeurs sont si pures, ses paroles si sages et si graves; son commerce est si aimable, il respire une simplicité si majestueuse, une gravité et une dignité si naturelles et si surprenantes, une telle élévation de pensées et de sentiments, que jusqu'à l'impie Rousseau lui-même s'est écrié pénétré d'admiration: - « Si la vie et la mort de Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jésus-Christ ne peuvent être que d'un Dieu. »

    Tous jusqu'aux ennemis mêmes de la Religion chrétienne conviennent que la morale de Jésus-Christ est tout ce qui s'est vu jamais de plus pour, de plus noble et de plus élevé. Toute la doctrine des philosophes antiques n'est rien en comparaison de celle de Jésus-Christ, soit que nous l'écoutions parlant de l'homme et de Dieu, soit que nous examinions la base sur laquelle il a fait reposer sa doctrine morale, ou ses préceptes et ses conseils, ou le poids des motifs pour porter l'homme à la pratique de toutes les vertus. Jésus est né d'une famille obscure et pauvre, il n'a fait aucune étude des lettres: qui donc lui a communiqué une si grande sagesse ? N'est-ce pas là une preuve qu'il était envoyé de Dieu, qu'il n'était point un imposteur. Quand un homme en veut tromper d'autres, il a soin de flatter leurs passions et leurs caprices, dissimulant et excusant leurs torts; il recherche avec soin la protection des gens influents, et pour l'ordinaire il n'oublie point de travailler à sa propre fortune.

    Jésus-Christ fait tout le contraire, reprenant sans cesse le vice, parlant sans cesse contre les passions, prêchant sans cesse sa morale sévère. Il recherche de préférence les pauvres, les délaissés; il aime tout particulièrement les enfants; il est si désintéressé qu'il n'a pas même où reposer sa tête. Sont-ce là les signes d'un imposteur ? S'il n'avait été tel, n'eût-il pas au moins cherché à éviter les tourments et la mort ? Est-il possible qu'il se fût oublié lui-même à tel point, que menacé de si près du gibet, comme il le disait lui-même, il n'ait rien fait pour échapper à un opprobre si effrayant ? Et mourir avec un calme si serein, ne pas prononcer une parole contre ses ennemis, contre ceux-là même qui étaient présents l'insultant et le tourmentant, prier pour eux du haut de la Croix, tout cela ne prouve-t-il point qu'en ce cœur était renfermé quelque chose que ne renferma jamais le cœur d'un autre homme ?
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mer 7 Mar - 4:06

    Continuation de la même matière - autre preuve

    Quiconque n'est point envoyé de Dieu ne peut faire de miracle, car Dieu seul pouvant en faire, il est clair que l'homme dont la doctrine est appuyée sur des miracles, a dû nécessairement être envoyé de Dieu; autrement il s'ensuivrait que Dieu autoriserait l'erreur par le témoignage de sa toute-puissance. Jésus-Christ a fait continuellement des miracles: il ressuscitait les morts, rendait la vue aux aveugles, l'ouïe aux sourds, la parole aux muets, le mouvement aux paralytiques; d'un mot il guérissait tout un groupe de malades; marchait sur la mer comme sur un cristal; par un ordre de sa bouche il apaisait en un instant les flots au milieu de la tempête. Et il est si certain qu'il a fait ces miracles, que ses ennemis même n'osaient pas les nier, et que ne sachant à quoi recourir, ils disaient sottement que Jésus les opérait par la vertu du démon, comme si cela eut été possible en celui qui le chassait des corps des possédés, en celui qui par la sainteté de sa doctrine présentait la preuve la plus forte qu'il avait précisément pour but de détruire l'empire de cet ennemi du genre humain.

    Ceux qui osent douter des miracles de Jésus-Christ, devraient tout aussi bien douter des autres faits que nous rapporte l'histoire. Car comment pouvons-nous savoir qu'en tel temps, en tel pays, a eu lieu une guerre, et que dans cette guerre s'est fort distingué un tel général, qu'il a pris telles et telles places, qu'il a remporté telles et telles victoires ? Il est bien clair que le seul moyen que nous ayons de nous assurer de tout cela, c'est que c'est ainsi que nous l'ont rapporté des hommes intelligents et véridiques qui l'ont vu de leurs yeux, ou qui au moins l'ont entendu de la bouche de témoins complètement dignes de foi. C'est d'une façon pareille que la chose s'est passée par rapport aux miracles de Jésus-Christ. Même en ne considérant la sainte Écriture que comme un livre ordinaire, toujours en résulte-t-il que des hommes qui nous rapportent ce qu'ils ont vu sont dignes de foi, que ce qu'ils racontent ils l'ont dit en présence des ennemis du nom de Jésus, lesquels sans doute leur auraient donné un démenti, s'ils avaient eu l'audace de mentir. Ces hommes étaient si convaincus de ce qu'ils disaient qu'ils moururent dans les supplices pour le soutenir. Un homme peut-il donner une preuve plus forte qu'il croit ce qu'il dit, qu'en mourant d'une mort ignominieuse pour le soutenir ?
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Ven 9 Mar - 4:11

    L'accomplissement des prophéties, autre preuve de la Divinité de Jésus-Christ

    Parmi les preuves de la Mission Divine de Jésus-Christ, sont les prophéties qui se sont accomplies en lui d'une façon si visible. Les choses qui sont à venir et qui n'ont aucune liaison nécessaire avec celles qui ont précédé, Dieu seul est capable de les connaître. L'homme peut savoir que le soleil se lèvera demain matin, parce que c'est là ce qui arrive tous les jours d'après le cours ordinaire de la nature; l'homme peut tout aussi bien pronostiquer qu'il pleuvra, qu'il y aura une tempête, que la moisson sera bonne ou mauvaise, le tout avec plus ou moins de probabilité, selon les indices que lesquels se fondent ses conjectures. Mais savoir cinq cents ans, mille ans ou deux mille ans d'avance qu'en tel lieu et de telle manière naîtra un homme dont on prédit en détail les circonstances de la vie, des souffrances, de la mort, la propagation de la doctrine par toute la terre, la société qu'il formera de ses disciples; en un mot, prédire tout cela avec autant de clarté et de précision que si l'on assistait à l'accomplissement, qui peut le faire si ce n'est Dieu ?

    Si de semblables prédictions se vérifient en un homme, et si ces prédictions nous disent que cet homme sera le Sauveur du monde, qui doit nous apporter la lumière et la grâce; qu'il sera le Fils de Dieu, et Dieu comme son Père: quand viendra l'homme en qui s'accompliront tous les signes annoncés d'une façon si admirable, ne devrons-nous pas penser que ces prédictions émanaient de Dieu, et que cet homme est envoyé de Dieu ? Or tout cela s'est accompli en Jésus-Christ, et de telle manière que quand nous lisons les prophètes, il nous semble que nous lisons des historiens. Le temps où il est venu au monde, le lieu de sa naissance, la persécution d'Hérode, la fuite en Égypte, la suite de sa vie, sa conduite, ses habitudes, sa prédication, ses miracles, ses souffrances, sa mort, la propagation de sa doctrine, la fondation et la durée de son Église, tout cela a été annoncé un grand nombre de siècles d'avance et avec une précision étonnante. Les livres de la Sainte Écriture sont entre les mains de tout le monde; l'Ancien Testament et le Nouveau comparés entre eux font resplendir cette vérité d'un éclat égal à celui de la lumière du jour. Ici il ne s'agit point de les considérer comme des livres sacrés; il suffit de les considérer comme ceux d'Hérodote, de Thucydide, ou tout autre livre quelconque; de comparer la date des prédictions et celle de leur accomplissement, et de s'assurer que ce qui s'est passé en Jésus-Christ avait été prédit bien des siècles avant qu'il vient au monde.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Lun 12 Mar - 4:47

    Suite du même sujet

    Non seulement tout ce que les prophéties avaient prédit de Jésus-Christ s'est accompli en lui; mais lui-même a fait diverses prédictions, et toutes se sont accomplies avec une exactitude surprenante. Avant de mourir il prédit la ruine de Jérusalem, et en des termes qui annonçaient une catastrophe épouvantable: et en effet au bout de quelques années Jérusalem fut détruite, et nous savons par les historiens profanes qu'au siège et à la prise de la ville, il se passa de telles horreurs qu'elles font dresser les cheveux sur la tête. Jésus-Christ annonça à ses apôtres les travaux, les tourments et la mort qu'ils auraient à souffrir pour son nom, et personne n'ignore que les apôtres s'en allèrent par le monde confirmant par leurs souffrances et scellant de leur sang la foi du divin Maître. Il prédit également que son Église s'étendrait d'une façon admirable, et qu'elle ne périrait jamais malgré toutes les contradictions de l'enfer, et ainsi est-il arrivé, et nous le voyons de nos yeux et le touchons de nos mains.

    Que peut-on demander de plus pour être convaincu que Jésus-Christ était réellement envoyé de Dieu, et que comme il nous l'a dit lui-même et comme nous le dit notre Mère la Sainte Église catholique, il est le Fils de Dieu et Dieu comme son Père; et par conséquent que la doctrine qu'il est venu enseigner au monde est la pure vérité, puisque étant Dieu il ne peut se tromper ni nous tromper ?

    Quel déplorable aveuglement que celui de ces malheureux qui s'obstinent malgré tout à fermer les yeux à de si lumineuses vérités ! Ils font parade de ne rien croire; ils disent orgueilleusement que tout cela sont des préjugés, et en toute leur vie peut-être n'ont-ils pas lu un seul des ouvrages où est prouvée la vérité de la Religion; et toute la raison qu'ils ont de ne pas croire c'est d'avoir entendu quelques inepties de la bouche d'un discoureur ignorant.

    Ayons pitié de leur misérable aveuglement, et tâchons d'obtenir d'eux qu'au moins ils nous écoutent. Si nous obtenons cela, il ne sera pas difficile, avec la grâce de Dieu, de les faire rentrer au bercail de l'Église.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 1169
    Date d'inscription : 19/11/2011

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par Admin le Lun 12 Mar - 6:33

    Amen ! prière


    _________________
    "L'Église ne se défend pas, ni ne s'adapte, mais sanctifie" - St Pie X
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Mar 13 Mar - 3:17

    Preuve irréfragable en faveur de la divinité de la religion chrétienne

    Après avoir exposé des preuves si convaincantes de la Religion chrétienne, nous finirons pas en mentionner une qui se présente d'elle-même aux yeux de tout le monde, et qui pour être comprise n'a pas besoin qu'on consulte la sainte Écriture, ni les saints Pères, ni qu'on lise l'histoire profane, ni qu'on examine les miracles qu'a faits Jésus-Christ, ni les prophéties qui l'ont annoncé, mais qui exige seulement un regard jeté sur des faits admis par tout le monde. Pour être mieux compris, nous supposerons que nous ne savons rien de certain sur les autres preuves qui manifestent invinciblement la vérité de la Religion.

    Personne ne nie, pas même les impies, que Jésus-Christ a changé la face du monde entier: le monde était idolâtre, et il s'est fait chrétien. Personne ne peut douter si peu que ce soit, puisque nous le voyons de nos yeux, que la Religion enseignée par Jésus-Christ dure toujours, et s'étend sur une grande partie de la terre; personne ne conteste que Jésus-Christ était un homme de condition humble et pauvre, qu'il en était de même des apôtres, et que pour établir et propager la Religion chrétienne on n'a point usé de la force des armes; car je ne sache pas qu'on ait jamais dit que Jésus-Christ et ses apôtres avaient été des conquérants; enfin personne ne peut nier que les préceptes et les conseils de la Religion chrétienne sont en lutte ouverte avec nos passions, qu'elle les contrarie à chaque pas, et qu'elle exige fréquemment de nous des sacrifices très douloureux à notre cœur.

    Tous ces faits étant incontestable et à la portée de tout le monde, j'emploierai le raisonnement de saint Augustin. Changer la face de l'univers, en obtenant que sans forces, sans armes, sans violence d'aucune sorte, des personnes de tout âge, de tout sexe, de toute condition, se soient enrôlées dans la Religion chrétienne, vieillards, jeunes gens, enfants, riches et pauvres, savant et ignorants, et cela non paisiblement, mais en se privant de leurs biens, en sacrifiant leur vie au milieu des plus cruels tourments; arriver à ce que cette religion se soit établie, étendue, perpétuée en dépit des efforts des princes de la terre, des sages du monde, de la résistance de toutes les passions; changer, je le répète, la face du monde de cette manière, Jésus-Christ et ses apôtres l'ont-ils fait, en opérant de grands miracles, ou ou non ? Si ç'a été sans miracle, alors je demanderai si ce n'est pas le plus grand des miracles de convertir le monde sans miracles; je demanderai s'ils étaient fous les hommes qui sans preuves, sans aucune manifestation d'une mission divine, sans y être forcés, en s'exposant au contraire à périr d'une mort infâme, ont voulu suivre la doctrine de quelques prédicateurs pauvres, ignorants, envoyés par un autre homme qui avait été condamné au dernier supplice ? Cela ne souffre pas de réplique.

    Qu'ils y réfléchissent ceux qui si légèrement nient la vérité de notre Religion, et ils trouveront là quelque chose de plus solide que dans les frivoles discours de ceux qui les ont trompés.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Dim 18 Mar - 2:24

    On met a néant le raisonnement fondé sur l'extension et la durée mahométisme

    Quelques uns diront peut-être que la religion de Mahomet a pris aussi beaucoup d'extension: mais à cela nous répondrons que Mahomet et ses successeurs [1] ont étendu leur religion par le moyen des armes; leurs preuves étaient le cimeterre levé sur la tête des vaincus: ou croire ou mourir. Ont-ils fait ainsi les apôtres allant seuls par le monde, sans autres armes que leur bâton de voyageurs ?

    Mahomet, quand il commença ses prédications, était un homme fort riche et très puissant, instruit dans la langue de son temps et de son pays, tenu pour sage parmi les siens, et exerçant une influence considérable; Jésus-Christ était d'humble condition, il n'avait pas appris les lettres, et il était si pauvre qu'il naquit dans une étable, et qu'il n'avait pas où reposer sa tête. Mahomet, loin de contrarier les passions, les a flattées, en accordant à ses sectateurs la plus ample liberté dans les choses qui exercent le plus de séduction et d'entraînement sur le cœur de l'homme; Jésus-Christ, au contraire, loin de flatter aucune passion, loin d'innocenter aucun vice, a toujours parlé avec franchise contre tout désordre moral, n'a excusé aucun mal, et a enseigné par sa parole et par son exemple l'étroit sentier de la vertu. Qu'y a-t-il donc de commun entre Mahomet et Jésus-Christ ?

    Tout bien examiné, nous voyons dans Mahomet un homme puissant qui se fait roi au moyen de divers artifices, qui étend ensuite son règne par la conquête, et qui impose d'autres lois aux vaincus. Qu'a a-t-il là de divin, de miraculeux ? Il y aura, si l'on veut, astuce, habilité, valeur, ou choses semblables; mais de surnaturel il n'y a rien; rien qu'on puisse comparer seulement avec ce qui a été exécuté par Jésus-Christ.

    [1] Si je puis me permettre le rappel d'un souvenir, c'est tout aussi aimablement qu'ils avertissaient les Français d'Algérie: « la valise ou le cercueil ! » Les mahométans abusent de la charité comme on voit.
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Ven 23 Mar - 4:24

    On résout la difficulté fondée sur l’idolâtrie

    Peut-être se trouvera-t-il quelqu'un pour dire que l'idolâtrie existait avant la venue de Jésus-Christ, répandue pour ainsi dire dans le monde entier, et qu'encore aujourd'hui elle conserve assujettis à son empire beaucoup de peuples de la terre; et qu'il est clair pourtant qu'il ne s'ensuit pas que l'idolâtrie est la religion véritable.

    Nous avons vu combien est faible le raisonnement tiré de la religion de Mahomet; beaucoup plus faible encore est celui que l'on fonde, comme nous venons de le montrer, sur l'extension et la durée de l'idolâtrie.

    En premier lieu, l'idolâtrie n'est pas une religion, mais un assemblage de toutes les erreurs et de toutes les monstruosités. Dans tel temps et dans tel pays, elle se présente sous une forme, dans d'autres sous une forme toute différente: nous ne voyons pas en elle une religion formée sur un plan régulier, mais une masse informe d'erreurs qui se sont amoncelées avec le temps, masse qui se compose de vérités altérées et défigurées, de fictions complètement arbitraires, d'allégories mal comprises, de passions divinisées; nous n'y voyons rien de fixe, d'uniforme, rien qui indique un plan, non pas seulement inspiré de Dieu, mais qui ait pu être arrangé par un homme.

    Comment après cela, oser comparer la Religion chrétienne avec l'idolâtrie ! Cette sainte Religion où tout est d'accord et proportionné, tout est noble, pur, élevé, avec cette religion méprisable, où tout est disparate, informe, mesquin, et souillé de toutes parts par la flétrissure du vice ! Cette religion divine, si parfaitement d'accord avec toutes les lumières naturelles, qui enseigne bien, il est vrai, des mystères supérieurs à la raison, mais rien de contraire à la raison, comment la comparer avec ce monstrueux assemblage d'erreurs et de délires de l'idolâtrie ! Avec cette tourbe de dieux et de déesses qui se querellent entre eux, se haïssent, se portent envie, se font la guerre, commettent des vols et des adultères, se souillent de toute espèce de vices, favorisent la corruption, se complaisent aux sacrifices de sang humain, exigent pour leur culte les actes les plus honteux, et qui mêlés, confondus sans ordre ni harmonie, sont tous assujettis à une certaine divinité aveugle, dont personne ne sait ce qu'elle est, et dont on ne connaît que le nom, le destin ! Cette chose qui à la première vue répugne si fort à la raison, il se trouvera quelqu'un qui osera la comparer avec notre Religion auguste ! Pour se convaincre de ce qu'il y a de monstrueux dans une semblable comparaison, est-il besoin par hasard de quelque chose de plus que d'ouvrir un de ces livres où est contenue l'histoire des faux dieux, et de la comparer avec la doctrine du catéchisme chrétien, et avec les récits de l'Ancien et du Nouveau-Testament ?
    avatar
    DomineDeusRex

    Messages : 244
    Date d'inscription : 10/02/2012
    Age : 27
    Localisation : Québec

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par DomineDeusRex le Jeu 29 Mar - 17:15

    Divinité de l'Église catholique

    Nous avons démontré que Jésus-Christ n'était point un imposteur, qu'il avait tous les caractères d'un envoyé du ciel: donc tout ce qu'il a enseigné est la pure vérité; donc ce qu'il a promis s'accomplira; donc la sainte Église qu'il a fondée durera comme lui-même l'a dit, jusqu'à la consommation des siècles; donc cette Église à laquelle il a promis son assistance ne peut nous tromper; et par conséquent nous devons nous reposer tranquillement dans la foi que nous lui portons, sans qu'il nous soit permis de douter d'aucun des articles enseignées par elle.

    Cette Église dans le sein de laquelle nous devons rester, est l'Église catholique, apostolique, romaine, laquelle reconnaît pour chef visible le Pape de Rome; car il ne suffirait pas d'être convaincus que Jésus-Christ est vrai Dieu et vrai homme, et qu'il est venu au monde pour nous racheter, et que toutes les religions autres que la Religion chrétienne sont fausses, si nous n'étions unis avec la véritable Église qui est l'Église catholique romaine.

    Quelques éclaircissements particuliers sont nécessaires ici. Comme les sectes séparées de l'Église catholique se nomment aussi chrétiennes, il pourrait arriver en effet que quelque imprudent se laissât tromper par la sainteté de ce nom, et tombât dans l'erreur en se persuadant qu'il suffit d'appartenir à une de ces sectes pour obtenir le salut éternel.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les preuves de la Religion

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 14:25